proTELL

«Notre sécurité est devenue fragile !»

Greppen (ots) - C'est par cette constatation que le Président de proTELL, l'ancien Conseiller national Willy Pfund, a ouvert l'assemblée générale le 12 avril 2015 à Olten. «Des attentats sournois à Paris, à Copenhague, à Tunis, au Proche Orient, avec une brutalité encore jamais vécue à ce jour, l'assassinat en plein Moscou de Boris Nemzow, critique du Kremlin, ainsi que les actes de violence les plus divers en progression dans le Monde entier montrent le genre et la qualité des nouveaux foyers de danger. Ce développement ne doit pas seulement nous faire réfléchir. Il doit nous secouer. Nous devons tous nous poser la question de ce que nous pouvons faire pour notre liberté et notre sécurité.»

L'assemblée générale a accepté pour la première fois la conclusion d'une assurance de protection juridique auprès de la maison ORION-Assurances SA en faveur des membres de proTELL. Ainsi, il sera possible de mieux faire face aux chicaneries croissantes en matière de droit sur les armes dont nous gratifient les bureaucraties de l'UE et de la Confédération en ce qui concerne une possession d'armes.

Notre hôte et conférencier, Monsieur le Divisionaire Daniel Baumgartner, chef de la BLA (Base logistique de l'armée) nous a informé sur les préoccupations relatives à notre armée de milice (entre autres sur l'avenir du F ass 90).

Les objets «classiques» de l'AG ont pu être traités rapidement et à satisfaction. ProTELL s'opposera si nécessaire de manière engagée contre une éventuelle décision du Parlement, allant à l'encontre de la loi sur les armes en vigueur jusqu'à maintenant, et consistant à faire enregistrer désormais à posteriori encore toutes les armes (également celles qui sont antiques !). Nous userons du droit de référendum.

Dans son impressionant rapport annuel, le Président Willy Pfund a entre autres rappelé que «la liberté et la démocratie directe incluent aussi notre droit libéral de posséder des armes. Car, dans une dictature, le citoyen n'a pas d'arme !» «Est-ce que nous voulons vraiment nous laisser désarmer et nous laisser priver de défense afin de rendre la vie plus facile aux escrocs, aux gens usant de la violence et aux terroristes? En cas de menace ou d'agression contre nous ou des tiers, déjà une intervention décidée, la présence d'un objet apte à la défense, peuvent aider à arrêter les malfaiteurs. A cet effet, il faut toutefois faire preuve de courage et agir en fonction de la situation et de manière responsable. Pas de «mentalité de badaud». Et il faut des autorités qui protègent les victimes et les secouristes ainsi que les organes de sécurité et ne recherchent pas en premier lieu des motifs pour décharger les malfaiteurs ! La démocratie directe ne doit ainsi pas déchoir en terrain de jeu et en arène pour politiciens, égoïstes et idéologues. La croyance à la valeur et à l'efficacité de registres devient toujours plus un outil idéologique. Ainsi, des politiciens avant tout naïfs et idéologues prétendent qu'un enregistrement complet peut empêcher l'usage abusif d'armes. L'absence de proportionnalité et le non-sens de registres d'armes étendus sont révélés par l'exemple du Canada et de l'Autriche.

Le Président Pfund s'est montré très satisfait de l'acceptation à l'unanimité de la nouvelle assurance de protection juridique pour les membres de proTELL et a invité tous les tireurs, les chasseurs, les collectionneurs d'armes à adhérer à proTELL. Cette assurance de protection juridique est valable dans toute l'Europe !

«Nous avons fait preuve de sens des responsabilités avec nos armes des siècles durant. A l'avenir également, nous n'aurons pas besoin de «baillis de l'UE en matière d'armes» ! Nous continuerons de combattre de manière engagée pour la liberté, la sécurité et l'indépendance de notre pays et pour un droit libéral sur les armes.

Contact:

Hermann Suter, Vice-président
Lohrihof 2, 6404 Greppen
041 - 390 33 66 / 079 - 415 50 05
E-Mail: hermann.suter@bluewin.ch



Plus de communiques: proTELL

Ces informations peuvent également vous intéresser: