scienceindustries

Assemblée Générale scienceindustries 2018 - Ouverture économique et esprit libéral de la société: les clés du succès

Zurich (ots) - La principale branche exportatrice de Suisse se bat pour des marchés ouverts sur le monde entier et milite pour la signature de nouveaux accords de libre-échange de la Suisse avec les Etats du Mercosur comme avec la Malaisie, l'Indonésie, l'Inde, la Russie et les Etats-Unis, sur la base d'une solide protection de la propriété intellectuelle. Pour le reste, scienceindustries s'oppose à l'initiative "Entreprises responsables" et au contre-projet actuellement en discussion. A l'adresse notamment de la Conseillère fédérale Doris Leuthard, présente à l'Assemblée générale, le président sortant Gottlieb Keller a rappelé les succès déjà obtenus par la branche en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il a aussi souligné l'importance du chemin de fer comme moyen de transport le plus sûr et le plus fiable pour l'approvisionnement du secteur chimie, pharma, biotech en matières premières. Après quoi l'Assemblée générale a élu à la fonction de nouveau président de l'association Matthias Leuenberger, de Novartis International SA.

Lors de la 136ème Assemblée générale de l'association économique scienceindustries, qui s'est tenue à Viège dans les locaux de Lonza SA, le président Gottlieb Keller, en présence de la Conseillère fédérale Doris Leuthard, a résumé la situation comme suit: "ces derniers temps, notre industrie - et dès lors une grande partie de l'économie helvétique - n'a pas trop mal mené sa barque par rapport à d'importantes places concurrentes." Les entreprises membres de la branche chimie pharma biotech de notre pays ont exporté en 2017 pour plus de 98 milliards de francs de produits dans toutes les régions du monde. Soit l'équivalent de 46% de la totalité des exportations de la Suisse.

"La forte dépendance qui en résulte à l'égard des marchés étrangers, avec la pression permanente à l'innovation qui va de pair, expliquent pourquoi notre industrie a grand besoin de l'ouverture des marchés et d'un état d'esprit libéral", a insisté Gottlieb Keller. Dans la liste des défis de la branche ne figurent pas seulement les futures relations de la Suisse avec l'industrie européenne, mais aussi le Brexit. Le Royaume-Uni est le 4ème partenaire commercial le plus important des entreprises membres de scienceindustries. Le président Keller demande qu'après le Brexit, l'on veille à "garantir", dès le 29 mars 2019, "la poursuite sur les bases actuelles, avec la signature d'un protocole d'accord, des relations Suisse - Royaume-Uni concernant l'accès au marché".

Après le succès de l'accord de libre échange avec la Chine, le président de scienceindustries appelle de ses voeux la signature d'autres accords semblables avec des pays aussi importants que les Etats du Mercosur, la Malaisie, l'Indonésie, l'Inde, la Russie et les Etats-Unis, dans l'espoir de voir l'accès au marché s'améliorer. A cet égard, veiller à la protection de la propriété intellectuelle est indispensable si l'on ne veut pas mettre en danger les quelque 7 milliards de francs d'investissements consentis par les entreprises membres de scienceindustries dans la recherche et le développement en Suisse. Et Gottlieb Keller de préciser: "Ces accords doivent respecter des normes reconnues sur le plan international en matière de démantèlement des droits de douane ainsi que - partout où c'est nécessaire - la propriété intellectuelle.

Par ailleurs, scienceindustries s'oppose à l'initiative "Entreprises responsables" et à un éventuel contre-projet. Pour Gottlieb Keller, il va de soi "que le respect du principe de souveraineté, largement reconnu par le droit international, doit être respecté".

Sur le thème de la protection du climat, le président Gottlieb Keller a relevé à l'intention de l'auditoire, comme de la Conseillère fédérale Doris Leuthard, présente à l'Assemblée générale: "le secteur pharma-chimie-biotech a obtenu une réduction significative des rejets de gaz à effet de serre et ces progrès devraient être pris en considération pour la prochaine période CO2 courant dès 2020". Le président de scienceindustrie se bat aussi pour l'assouplissement des réductions à l'interne et des compensations à l'étranger. Un autre objectif important de la branche est un approvisionnement sûr et fiable des entreprises membres en matières premières, telles que le chlore. A ce propos, la pharma-chimie-biotech mise depuis longtemps sur le chemin de fer, reconnu comme le moyen de transport le plus sûr. Le président Gottlieb Keller prend clairement position, dans le cadre de la révision de loi annoncée, en faveur de la "réforme de la responsabilité civile dans les transports publics" et rappelle la "déclaration conjointe relative aux transports de chlore" qui a été signée en 2016 par l'Office fédéral des transports (OFT), les CFF, l'association VAP (Verband der verladenden Wirtschaft) et scienceindustries.

Gottlieb Keller quitte la présidence de scienceindustries après quatre années d'exercice. L'Assemblée générale a élu son remplaçant en la personne de M. Matthias Leuenberger, de Novartis International SA. M. Thomas Früh, de Bachem SA, a été nommé à la vice-présidence. Enfin, les nouveaux venus suivants ont été accueillis au Comité de scienceindustries: Frank Höfflin, de Sika SA, René Kissling, de F. Hoffmann-La Roche SA, Christian Kohlpaintner, de Clariant International SA, Roman Mazzotta, de Syngenta International SA, Felix Reiff, de Bayer (Suisse) SA et Andreas Walde, de Vifor Pharma SA.

Vous trouverez l'allocution présidentielle de Gottlieb Keller, ainsi que les portraits du président sortant, du nouveau président et du nouveau vice-président de scienceindustries sous ce lien: www.fr.scienceindustries.ch/media/communiques-de-presse

Contact:

Marcel Sennhauser, responsable Communication
marcel.sennhauser@scienceindustries.ch
tél. +41 44 368 17 44
@swiss_science



Plus de communiques: scienceindustries

Ces informations peuvent également vous intéresser: