PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Tous Actualités
Suivre
Abonner VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz

14.01.2022 – 11:08

VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz

900’000 signatures aux députés européens contre l’exportation d’animaux

900’000 signatures aux députés européens contre l’exportation d’animaux
  • Informations
  • Download

Un document

900’000 signatures aux députés européens contre l’exportation d’animaux

Remise de la pétition de QUATRE PATTES et d'autres organisations de protection des animaux

Zurich / Bruxelles, le 14 janvier 2022 – L’organisation mondiale de protection des animaux QUATRE PATTES, « Compassion in World Farming » (CIWF), « WeMove » et « Animals International » ont remis hier une pétition de 900’000 signatures au Parlement européen, demandant l’interdiction de l’exportation d’animaux de rente vivants vers des pays tiers. La pétition commune demande aux députés européens d'améliorer les recommandations de la commission d'enquête sur le transport des animaux (ANIT) lors du prochain vote au Parlement européen le 20 janvier.

Dans le détail, les organisations de protection des animaux attendent, outre l'interdiction de transport des animaux non sevrés, une durée maximale de transport de huit heures pour les bovins, les porcs et les moutons et de quatre heures pour les volailles et les lapins.

Cette demande intervient à quelques jours d’un vote parlementaire crucial qui décidera des recommandations sur la protection des animaux en cours de transport à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE. Il pourrait s’agir d’un signal fort du Parlement européen à la Commission européenne afin de limiter les temps de transport et d’éviter les souffrances incommensurables que cela inflige chaque année à des millions d’animaux de rente en Europe et en dehors de celle-ci.

En décembre dernier, les membres de l’ANIT se sont limités à voter en faveur de recommandations qui se concentrent uniquement sur l’application des règles existantes, plutôt que d’exiger des mesures plus rigoureuses qui, à terme, interdiraient l’exportation vers des pays tiers. Les transports cruels et inutiles d’animaux vivants sur de longues distances vers des pays où l'UE n’a aucun moyen de garantir le respect des normes de bien-être animal restent donc possibles. En Suisse, la durée du transport ne peut dépasser 8 heures au total et comprend le temps de trajet ainsi que les interruptions. La durée du trajet en lui-même ne peut pas dépasser 6 heures, à partir du lieu de chargement.

« Les membres du Parlement européen doivent écouter leurs électeurs et devraient tenir compte du principe 0-4-8 lors de leur vote : Zéro heure de transport pour les animaux vulnérables, comme les veaux non sevrés, quatre heures pour la volaille et les lapins et huit heures de durée maximale de transport pour les bovins, ovins et porcins adultes. Les transports plus longs, les exportations d’animaux vivants et les transports par voie maritime doivent être totalement interdits », déclare Pierre Sultana, directeur du European Policy Office (EPO) de QUATRE PATTES.

Des règles plus rigoureuses font défaut

Selon les règles actuelles, les porcs peuvent être transportés pendant 24 heures sans interruption et les ovins et bovins durant 29 heures, avec seulement une « pause » d’une heure. À la fin de ces transports, une pause de 24 heures est obligatoire. Cependant, après cette dernière, le cycle peut être répété autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que les animaux arrivent à leur destination finale, ce qui signifie qu'ils peuvent voyager pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

«900’000 citoyennes et citoyens européens envoient un message clair à l’UE par l’intermédiaire de notre pétition : ces transports longs et inutiles sont cruels pour les animaux de rente et devraient être interdits », déclare Olga Kikou, responsable pour l’UE de « Compassion in World Farming ». « Nous exhortons les députés européens à écouter cet appel des citoyens et à faire preuve d'ambition en allant au-delà des recommandations de la commission ANIT pour améliorer la vie de millions d'animaux de rente. Des règles plus strictes devraient être introduites, avec des limites absolues de temps de trajet et des mesures spécifiques pour les animaux vulnérables, afin d’éviter les souffrances et la détresse pendant ces trajets ».

« Dans l'exercice de leurs responsabilités en tant que représentants des citoyennes et citoyens européens, les eurodéputés devraient également tenir compte de la voix de leurs électrices et électeurs qui s’expriment sous la forme de mobilisations et actions à grande échelle. Les Européens envoient un message clair au Parlement depuis les quatre coins de l’UE. Nous veillerons à ce que leurs revendications soient entendues », explique Virginia López Calvo, chargée de campagne en chef chez WeMove.

« On a déjà beaucoup parlé des exportations d’animaux vivants. Alors que je voyageais dans des pays tiers, j’ai dû constater que strictement rien n’avait changé dans la manière dont les animaux sont traités en Europe. Ce commerce ne peut pas être amélioré. Il ne peut pas être humain. Il doit être stoppé à jamais », déclare Gabriel Paun, directeur d’Animals International.

Le 17 janvier prochain, les défenseurs d’une interdiction au sein de toute l’Europe participeront à une tempête de tweets afin de faire passer ce message avant le vote en séance plénière qui aura lieu entre le 7 et le 21 janvier.

Informations de fond

Chaque année, des millions d’animaux sont transportés sur des milliers de kilomètres par voie aérienne, maritime ou terrestre pour être abattus ou engraissés en vue de leur abattage. Pendant ces transports, ils souffrent énormément en raison du stress, de l’épuisement, des températures élevées et de blessures. Même les veaux non sevrés sont transportés sur de longues distances dès l'âge de 15 jours et souffrent de faim, de soif et de stress thermique, ce qui affecte encore fortement leur système immunitaire encore peu développé. De plus, aucune attention particulière n’est accordée aux animaux en gestation, qui parfois doivent mettre bas dans des conditions épouvantables à bord de véhicules ou de navires.

Au sujet de QUATRE PATTES
QUATRE PATTES est l’organisation mondiale de protection des animaux sous influence humaine directe, qui révèle leurs souffrances, sauve les animaux en détresse et les protège. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler et des amis, l'organisation plaide pour un monde où les humaines traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins et les orangs-outans – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans onze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce. www.quatre-pattes.ch

----------

Photos et vidéos

Des images en haute résolution peuvent être téléchargées ici.

Une compilation média peut être téléchargée ici.

Copyright: voir métadonnées

L'utilisation des photos et des vidéos est gratuite. Elle ne peuvent être utilisées que pour les rapports portant sur ce communiqué de presse. Pour ce rapport uniquement, une licence simple (non exclusive, non transférable) et incessible est accordée. Une réutilisation future des photos et des vidéos n'est autorisée qu'avec l'accord écrit préalable de QUATRE PATTES.

Vidéo : le diffuseur est tenu d'utiliser le copyright lors de la diffusion. La référence au droit d'auteur peut être faite soit en insérant le logo original, soit en insérant l'inscription « VIER PFOTEN - globale Tierschutzorganisation », soit en informant verbalement le spectateur que le propriétaire du matériel est « VIER PFOTEN - globale Tierschutzorganisation ».

Le droit autrichien est appliqué sans ses normes de référence, le lieu de compétence juridictionnelle est Vienne.

Contact Médias :
Chantal Haeberling
Communication Suisse
QUATRE PATTES
Enzianweg 4
8048 Zurich
043 311 80 90
chantal.haeberling@vier-pfoten.org
www.quatre-pattes.ch