Tous Actualités
Suivre
Abonner VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz

VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz

A Bornéo, les premiers élèves de l’ÉCOLE DE LA FORÊT POUR ORANGS-OUTANS seront réintroduits dans la nature en 2022

A Bornéo, les premiers élèves de l’ÉCOLE DE LA FORÊT POUR ORANGS-OUTANS seront réintroduits dans la nature en 2022
  • Informations
  • Download

Un document

Bornéo : les premiers élèves de l’ÉCOLE DE LA FORÊT POUR ORANGS-OUTANS seront réintroduits dans la nature en 2022

Le projet Orangs-outans de QUATRE PATTES allie protection des espèces, de l’environnement et du climat

Zurich, le 4 janvier 2022 – Le gouvernement indonésien a donné son feu vert à l’utilisation d’une parcelle de forêt protégée à Kalimantan Est, Bornéo, pour réintroduire des orangs-outans sauvés. Le programme de réintroduction est dirigé par la fondation indonésienne Yayasan Jejak Pulan (YJP), qui travaille en étroite collaboration avec l’organisation mondiale de protection des animaux QUATRE PATTES. Avec cette décision, le gouvernement complète un programme de protection des espèces qui avait commencé en 2017 avec la création de l'ÉCOLE DE LA FORÊT pour les orangs-outans orphelins confisqués. Les jeunes singes y apprennent des compétences essentielles à leur survie, comme se déplacer dans la canopée, construire des nids pour dormir et trouver de la nourriture.

Après cinq ans, Amalia et Eska seront les premiers à terminer le programme et à déménager dans la région de réintroduction fin 2022. Avec ce projet de réhabilitation, QUATRE PATTES contribue à la conservation de l’espèce très menacée des orangs-outans de Bornéo.

Eska, un mâle de huit ans, et Amalia, une femelle de dix ans, ont été parmi les premiers pensionnaires de l’ÉCOLE DE LA FORÊT POUR ORANGS-OUTANS. Le zoo privé dans lequel ils vivaient auparavant avait été fermé en 2017 et les autorités les ont confiés à la garde de l'YJP. Depuis, la primatologue Signe Preuschoft et son équipe indonésienne les préparent à retourner dans leur habitat naturel dès qu’ils auront atteint l’âge de vivre de manière autonome.

« Nous avons réhabitué Amalia et Eska à vivre dans la forêt et les avons aidés à laisser derrière eux le traumatisme de la captivité. Au début, Amalia était déjà indépendante, mais renfermée, tandis qu'Eska était sous-alimenté, solitaire et apeuré. Comme ils n’étaient encore que des bébés, des mères humaines de substitution leur ont montré comment vivent les orangs-outans. Au cours des quatre dernières années, ils ont fait d’énormes progrès, ont développé leurs capacités et sont devenus autonomes. Nous nous réjouissons maintenant d’accompagner Amalia et Eska pour la dernière ligne droite vers une vie indépendante », explique le Dr Preuschoft.

Ce chemin vers l’indépendance dépend des forces et des faiblesses individuelles de chaque orang-outan. « Nous les aiderons à explorer leur nouvel habitat, à trouver des sources de nourriture, des endroits sûrs et aller à la rencontre d’autres animaux. Amalia et Eska sont maintenant des adolescents. S’ils avaient encore leur mère, ils vivraient encore environ cinq ans auprès d’elle », explique le Dr Preuschoft.

Protection des espèces, de l’environnement et du climat à la fois

La région de réintroduction est une forêt vierge protégée avec d’innombrables sources de nourriture pour les orangs-outans, dans laquelle Amalia et Eska pourront se construire un foyer sûr et durable. « Les orangs-outans ont une espérance de vie de 50 ans et un faible taux de mortalité naturelle. Nous devons nous assurer que la zone de réintroduction est sûre à tout point de vue. En collaboration avec le gouvernement indonésien, nous protégeons les forêts en considérant les orangs-outans comme espèce parapluie. Cela signifie qu’en protégeant les orangs-outans, nous protégeons indirectement d’autres espèces et contribuons à l’équilibre de l’écosystème. Nous ne faisons pas que protéger les espèces, nous protégeons aussi l’environnement et le climat », explique le Dr Preuschoft.

Dans la phase initiale de la réintroduction, le Dr Preuschoft et son équipe veilleront à ce qu’Amalia et Eska s’acclimatent bien. Dès qu’ils auront atteint une plus grande indépendance, l’équipe se retirera. Eska et Amalia pourront alors vivre en liberté, se reproduire et élever leur progéniture dans un environnement sûr. L’équipe continuera à les surveiller de loin.

Le triste sort des orangs-outans

Au cours des quatre dernières décennies, la forêt tropicale de Bornéo a été détruite à une échelle gigantesque. Des milliers d’orangs-outans ont été victimes des industries de l’huile de palme, du bois tropical et du charbon. Chaque année, deux à trois mille orangs-outans sont tués, souvent de manière ciblée pour une prime, car ils sont considérés comme des prédateurs de récoltes dans les plantations de palmiers à huile. Les trafiquants d’animaux vendent illégalement comme animaux de compagnie des orphelins sans défense dont les mères ont été tuées.

QUATRE PATTES s’engage depuis plus de douze ans déjà pour la réhabilitation des orphelins d’orangs-outans traumatisés à Bornéo.

INFORMATIONS DE FOND :

Vous en apprendrez plus sur le travail de QUATRE PATTES en faveur des orangs-outans et sur l’ÉCOLE DE LA FORÊT POUR ORANGS-OUTANS ici.

QUATRE PATTES vous informera régulièrement au sujet des préparatifs à la réintroduction d’Amalia et d'Eska dans la nature, prévue pour la fin de l’année.

Au sujet de QUATRE PATTES
QUATRE PATTES est l’organisation mondiale de protection des animaux sous influence humaine directe, qui révèle leurs souffrances, sauve les animaux en détresse et les protège. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler et des amis, l'organisation plaide pour un monde où les humaines traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins et les orangs-outans – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans onze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce.  www.quatre-pattes.ch

----------

Photos et vidéos

Des images en haute résolution sont disponibles ici.

Une compilation média peut être téléchargée  ici. 

Copyright: voir métadonnées

L'utilisation des photos et des vidéos est gratuite. Elle ne peuvent être utilisées que pour les rapports portant sur ce communiqué de presse. Pour ce rapport uniquement, une licence simple (non exclusive, non transférable) et incessible est accordée. Une réutilisation future des photos et des vidéos n'est autorisée qu'avec l'accord écrit préalable de QUATRE PATTES.

Vidéo : le diffuseur est tenu d'utiliser le copyright lors de la diffusion. La référence au droit d'auteur peut être faite soit en insérant le logo original, soit en insérant l'inscription « VIER PFOTEN - globale Tierschutzorganisation », soit en informant verbalement le spectateur que le propriétaire du matériel est « VIER PFOTEN - globale Tierschutzorganisation ».

Le droit autrichien est appliqué sans ses normes de référence, le lieu de compétence juridictionnelle est Vienne.

Contact Médias 
Sylvie Jetzer
Communication Suisse
QUATRE PATTES
Enzianweg 4
8048 Zurich
043 311 80 90 sylvie.jetzer@vier-pfoten.org
www.quatre-pattes.ch
Plus de actualités: VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz
Plus de actualités: VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz