AES

L'AES déçue du résultat de la votation - Pas de cadre juridique suite au NON à la LME

    Zurich (ots) - Le rejet de la loi sur le marché de l'électricité (LME) a surpris la branche électrique. Ce refus diminue les chances des entreprises d'approvisionnement et désavantage la Suisse au sein du marché de l'électricité européen. Le président de l'Association des entreprises électriques suisses (AES), le conseiller national Rudolf Steiner, regrette ce résultat car il manque à présent un cadre précis pour l'approvisionnement suisse en électricité.

    L'ouverture du marché de l'électricité est aussi en cours en Suisse. Toutefois, il manque maintenant à la Confédération les instruments légaux pour encadrer efficacement la libéralisation. Les grands consommateurs, actifs au niveau international, bénéficient déjà de la liberté de choix ainsi que de conditions avantageuses. Les petites et moyennes entreprises ainsi que les ménages restent quant à eux exclus des avantages de la concurrence en matière d'approvisionnement en électricité.

    Le rejet de la LME le 22 septembre ne met pas un terme à l'ouverture du marché. Le contexte se complique encore du fait que les marchés électriques autour de la Suisse seront ouverts sous peu.

    Pour les entreprises électriques, la question se pose à présent de savoir ce qu'elles doivent faire. Doivent-elles se préparer à la concurrence ou s'appuyer sur leur monopole actuel en matière d'approvisionnement ? On attend des milieux politiques et de la branche qu'ils montrent le chemin au cours des prochaines semaines.

    L'AES a activement soutenu la LME par conviction. L'association restera ouverte à des solutions constructives en faveur des clients et assumera de son mieux sa responsabilité en tant que prestataires de services pour l'économie nationale.

ots Originaltext : AES
Internet : www.newsaktuell.ch

Contact:
Anton Bucher
AES, directeur
tél. +41/76/388-51-91.



Plus de communiques: AES

Ces informations peuvent également vous intéresser: