Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Réforme de l'imposition des entreprises III L'analyse de l'USS : les critiques de l'UE, un simple prétexte pour des cadeaux fiscaux ?

Bern (ots) - À l'enseigne de la réforme de l'imposition des entreprises III, le Conseil fédéral est en train de préparer des cadeaux fiscaux d'une ampleur encore jamais vue. Jusqu'à ce jour, le public a peu entendu parler de ces projets. L'Union syndicale suisse (USS) a attentivement examiné ce dossier à la loupe. Elle constate qu'il est bien moins nécessaire d'intervenir en cette matière fiscale que ne le dit le Conseil fédéral. Le gouvernement justifie ses projets de cadeaux fiscaux entre autres par la pression de l'Union européenne (UE) : en raison des critiques adressées par cette dernière concernant l'inégalité de traitement existant au plan fiscal entre les entreprises étrangères et les entreprises suisses, il faudrait baisser de manière générale les impôts sur les entreprises. Mais à ce jour, le Conseil fédéral n'a présenté aucune analyse justifiant cette assertion. Or, comme une recherche de l'USS le montre, seule une petite minorité des cantons est effectivement concernée par les critiques de l'UE.

À l'occasion d'une conférence de presse qui se tiendra le

2 octobre 2012, à 10 h 15, à l'Hôtel Bern,

l'USS démontrera que les critiques de l'UE ne peuvent pas servir de justification pour préparer le terrain à une série de cadeaux fiscaux à hauteur de milliards de francs destinés aux entreprises et dont il n'a guère été question jusqu'à ce jour ni du sens et ni la faisabilité financière.

Les personnes suivantes prendront la parole : - Paul Rechsteiner, président de l'USS, conseiller aux États - Daniel Lampart, économiste en chef et premier secrétaire de l'USS

Contact:

Thomas Zimmermann, responsable de la communication
et porte-parole de l'USS : 031 377 01 06 ou 079 249 59 74



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: