Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Grève chez Allpack Le Conseil d’État prend unilatéralement parti en faveur du patron

      Berne (ots) - L’Union syndicale suisse (USS) estime scandaleuse
l’attitude unilatérale adoptée par le Conseil d’État de
Bâle-Campagne dans l’actuel conflit entre l’entreprise Allpack
(Reinach) et son personnel en grève. En ordonnant l’intervention
massive de la police contre les grévistes, le gouvernement de
Bâle-Campagne viole grossièrement le droit de grève et le principe
de neutralité qui doit être le sien en cas de conflit de travail. En
agissant comme il l’a fait, il contribue à l’escalade de ce dernier
au lieu de calmer la situation. L’USS lui demande instamment et
expressément de renoncer sans délai à son attitude de confrontation
et de revenir à une stricte neutralité. Aujourd’hui même, l’USS
s’est directement adressée à lui par écrit dans ce sens.

    La manière cavalière avec laquelle le directeur de Allpack, Monsieur Robert Scheitlin, traite son personnel est scandaleuses. Il met en effet un couteau sous la gorge de travailleuses et de travailleurs qui gagnent environ 3000 francs nets par mois et exigent d’elles qu’elles renoncent à leur 13e salaire ainsi qu’à une semaine de vacance. Qui plus est, il entend prolonger d’une heure la durée du travail, abaisser de 13 à 8 semaines le congé de maternité et réduire de 60 à 50% l’assurance d’indemnité journalière. Qui n’accepte pas cette dégradation de ses conditions de travail est menacé d’un licenciement immédiat. Monsieur Scheitlin refuse en outre de négocier une convention collective de travail (CCT) avec le syndicat compétent pour le faire. S’étant mis en grève pour s’opposer à une dégradation de ses conditions de travail, le personnel a été licencié.

    L’USS soutient les revendications des grévistes de Allpack, à savoir : l’annulation immédiate de tous les licenciements, le renoncement aux détériorations des conditions de travail, le respect du droit de grève garanti par la constitution fédérale et des négociations sans délai sur une CCT.

    Pietro Cavadini, responsable de l’information à l’USS (079 353 01 56) et Rolf Zimmermann, secrétaire dirigeant à l’USS (031 377 01 21 ou 079 756 89 50) se tiennent à votre disposition pour tout complément d’information.



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: