PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Tous Actualités
Suivre
Abonner comparis.ch AG

16.03.2021 – 00:31

comparis.ch AG

Communiqué de presse : Assurance auto : les étrangers payent près du double

Communiqué de presse : Assurance auto : les étrangers payent près du double
  • Informations
  • Download

Un document

Communiqué de presse

Analyse Comparis sur les écarts de primes d’assurance auto

Assurance auto : les étrangers payent près du double

Les majorations de prime appliquées aux étrangers sont parfois énormes. En première ligne : les ressortissants des Balkans et de la Turquie. Ils payent des primes jusqu’à 61 % plus élevées que les automobilistes suisses. Avec certains assureurs, ces écarts sont encore plus prononcés : chez Bâloise Assurances, la prime exigible pour le produit « BaloiseDirect M » est 89 % plus élevée pour un Kosovar, un Serbe, un Albanais ou un Turc que pour un Suisse. Tels sont les résultats d’une analyse de Comparis.

Zurich, le 16 mars 2021 – En matière de primes d’assurance automobile, la note est salée pour les étrangers. Pour une casco complète, ils peuvent payer, en moyenne, jusqu’à 61 % plus cher que les conducteurs suisses. Si l’on se penche sur les offres des compagnies d’assurance prises individuellement, cet écart s’avère encore plus important : en fonction de la nationalité de l’assuré et du prestataire choisi, la prime peut quasiment doubler. C’est ce que révèle une analyse de Comparis, le comparateur sur Internet. L’étude a porté sur les primes exigibles d’assurés représentant douze nationalités différentes.

Balkans, Turquie : surprimes records pour ces ressortissants

Les Kosovars sont ceux qui déboursent le plus : la prime d’assurance auto est en moyenne 61 % plus élevée pour eux que pour un Suisse. Les personnes de nationalité albanaise, serbe ou turque sont également fortement touchées par ces surprimes (majoration de près de 60 % dans les deux premiers cas, de 57 % dans le troisième). Avec un surcoût moyen de 23 %, les Portugais payent quasiment un quart de plus que les Suisses pour leur assurance auto.

Les citoyens des pays voisins, rarement épargnés par les surprimes

Les ressortissants des pays voisins de la Suisse sont concernés eux aussi, surtout les Italiens, redevables d’une surprime de 13 % en moyenne. Le surcoût payé par les Français est nettement plus faible (4 %). Quant aux Autrichiens et aux Allemands, ils sont à peu de chose près logés à la même enseigne que les Suisses (surprime de 1 %).

« La prime individuelle de certains peut apparaître injuste, mais l’assurance repose sur le principe de solidarité », déclare A. Auer, experte Mobilité chez Comparis. Car le calcul des primes s’appuie sur des statistiques destinées à estimer la probabilité qu’un sinistre survienne et, ainsi, le risque pris par l’assurance, poursuit-elle. « Même s’il n’a jamais eu d’accident, tout conducteur est susceptible de se voir appliquer une surprime car l’évaluation du risque n’est pas individuelle, mais collective. »

Certains assureurs vont presque jusqu’à doubler la prime des étrangers

Malgré tout, lorsque l’on regarde les offres individuelles, les Kosovars, les Albanais, les Serbes et les Turcs sont confrontés aux surprimes les plus lourdes. Appliquant des majorations de 89 % et 88 % respectivement, Bâloise Assurances (produit « BaloiseDirect M ») et TCS (produit « M ») demandent près du double pour ces ressortissants que pour les conducteurs suisses. Chez Helvetia aussi (produit « Premium »), le supplément reste considérable, établi à 85 % (exigé uniquement des Kosovars, des Albanais et des Serbes ; aucune offre de cette compagnie pour les Turcs aux profils définis dans l’étude).

« Les assureurs s’appuient sur des statistiques similaires pour calculer leurs primes, mais tous n’attribuent pas le même poids au facteur nationalité, ce qui explique des différences parfois énormes d’une compagnie à l’autre », explique A. Auer.

Generali est l’unique prestataire à ne pas appliquer de surprime aux étrangers.

« La surprime la plus élevée ne correspond pas à l’assurance la plus chère »

« Prudence pour comparer les primes, recommande l’experte. L’assurance avec la plus lourde surprime pour les étrangers n’est pas nécessairement la plus chère. » A. Auer remarque en effet que les assureurs appliquant une faible majoration aux étrangers peuvent très bien être les plus chères pour les conducteurs suisses.

Cette mise en garde trouve illustration dans le comparatif de Comparis : la surprime appliquée aux étrangers est plus lourde chez Axa que chez Zurich (cf. tableau ci-dessus), mais au bout du compte, les primes sont plus élevées chez Zurich, tant pour les étrangers que pour les Suisses.

« L’analyse Comparis montre aussi qu’aujourd’hui encore, les primes varient fortement d’un assureur à l’autre », analyse A. Auer. « En comparant, on peut payer moins cher, quelle que soit sa nationalité. »

Méthode

En février 2021, Comparis a analysé les primes de 232 553 offres d’assurance casco complète en ligne (responsabilité civile et assurance casco), couvrant 12 nationalités, 14 modèles de véhicule et 79 NPA (profil : conducteur masculin, 39 ans, véhicule neuf, 13 000 km/an, utilisation non professionnelle, hors leasing, titulaire de l'assurance et conducteur principal identiques). Les offres actuellement affichées sur comparis.ch sont susceptibles de différer de celles utilisées dans le cadre de l’analyse, car les assureurs peuvent les adapter à tout moment.

Plus d’informations
Andrea Auer
Experte Mobilité
Téléphone : 044 360 53 91
Courriel : media@comparis.ch
comparis.ch


À propos de comparis.ch
Avec plus de 100 millions de visites chaque année, comparis.ch compte parmi les sites Internet les plus consultés de Suisse. L’entreprise compare les tarifs et les prestations des caisses maladie, des assurances, des banques et des opérateurs télécom. Elle présente aussi la plus grande offre en ligne de Suisse pour l’automobile et l’immobilier. Avec ses comparatifs détaillés et ses analyses approfondies, elle contribue à plus de transparence sur le marché. comparis.ch renforce ainsi l’expertise des consommateurs à la prise de décision. Entreprise créée en 1996 par l’économiste Richard Eisler, comparis.ch emploie aujourd’hui quelque 180 collaborateurs à Zurich.