PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Tous Actualités
Suivre
Abonner Städteinitiative Sozialpolitik

27.10.2020 – 09:30

Städteinitiative Sozialpolitik

L'aide sociale dans des villes suisses en 2019: léger recul du nombre de dossiers

Un document

Berne (ots)

En moyenne sur les 14 villes étudiées, le nombre de dossiers d'aide sociale enregistre en 2019 une baisse de 1,2% par rapport à l'année précédente. Le taux d'aide sociale est stable voire diminue également dans 11 villes sur 14. Cette tendance à la baisse risque fort de marquer un arrêt en 2020 vu la péjoration des indicateurs du marché du travail liée à la crise du coronavirus.

L'Initiative des villes pour la politique sociale procède depuis 20 ans à une comparaison de la situation en matière d'aide sociale dans plusieurs villes. A ce stade, l'étude implique 14 villes qui présentent des caractéristiques très diverses. L'aide sociale y évolue aussi différemment, puisque que le risque de pauvreté dépend de la structure économique, de la composition de la population et de l'accès à d'autres prestations sociales situées en amont (p. ex. aides au logement, soutien aux familles). En moyenne sur les 14 villes impliquées, le nombre de dossiers d'aide sociale marque en 2019 une réduction de 1,2% par rapport à l'année précédente. Cette diminution est constatée dans la plupart des villes où le risque de dépendre de l'aide sociale était jusque-là élevé (Bâle, Bienne, Lausanne, Winterthour). Les chiffres enregistrent une tendance à la hausse dans les villes dont le taux d'aide sociale est traditionnellement plus faible (Uster, Schaffhouse).

Sortie rapide pour la plupart - durée prolongée pour une petite partie des bénéficiaires

L'aide sociale est conçue comme un soutien temporaire dans des situations d'urgence. Et c'est encore vrai aujourd'hui dans la plupart des cas: près de 13% des dossiers ne donnent lieu qu'à un seul versement; près d'un tiers nécessite un soutien pendant une durée allant jusqu'à six mois. La moitié des dossiers peuvent être clos dans un laps de temps de 14 mois.

Pour la première fois, il a aussi été possible de montrer que la durée moyenne de soutien n'a pas augmenté dans la grande majorité des cas. Il est néanmoins établi qu'une petite partie des bénéficiaires reste beaucoup plus longtemps à l'aide sociale. Dans la mesure où ces dossiers sont actifs non pas quelques mois seulement mais pendant plusieurs années, ils impactent à la hausse la durée moyenne de soutien, le nombre de dossiers ainsi que les coûts. Il s'agit pour l'essentiel de personnes souffrant de problèmes de santé, dépourvues de formation professionnelle ou issues de la migration en provenance d'Asie ou d'Afrique, ou encore de personnes ayant à charge des enfants. L'aide sociale devient dans ces cas une garantie durable du minimum vital - une tâche pour laquelle elle n'était pas conçue à l'origine.

Les villes, principales actrices de l'aide sociale

Le rapport sur les indicateurs de l'aide sociale dans des villes suisses, élaboré par la Haute école spécialisée bernoise et l'Initiative des villes pour la politique sociale, documente les évolutions actuelles dans 14 villes sur la base de données fournies par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Les 14 villes comparées accueillent un quart environ des bénéficiaires de l'aide sociale enregistrés en Suisse.

L'aide sociale dans des villes en 2019 en bref

Quatorze villes : Le rapport actuel sur les indicateurs de l'aide sociale, qui se base sur des données tirées de la Statistique suisse de l'aide sociale établie par l'Office fédéral de la statistique (OFS), engage 14 villes : Bâle, Berne, Bienne, Coire, Lausanne, Lucerne, Saint-Gall, Schaffhouse, Schlieren, Uster, Wädenswil, Winterthour, Zoug et Zurich. Les 14 villes comparées accueillent un quart environ des bénéficiaires de l'aide sociale enregistrés en Suisse.

Léger recul du nombre de dossiers: Le nombre de dossiers d'aide sociale a baissé de 1,2%.

Taux d'aide sociale en baisse: Par rapport à l'année précédente, le taux d'aide sociale a diminué dans neuf villes (stable dans deux villes et en hausse dans trois villes). Ce taux mesure le rapport entre le nombre de bénéficiaires de l'aide sociale et la population totale.

Sortie rapide: après six mois de soutien, plus d'un tiers des bénéficiaires ont déjà pu sortir de l'aide sociale.

Durée de soutien généralement stable: Dans la majorité des cas, la durée de soutien n'a pas augmenté. Mais pour une petite part des bénéficiaires de l'aide sociale, l'institution est devenue un moyen durable de garantir le minimum vital.

Facteurs liés à une durée de soutien prolongée: Obligations familiales (notamment dans les familles monoparentales ou chez les couples avec un ou plusieurs enfants), nationalité (pays asiatiques et africains), absence de formation professionnelle, groupe d'âge 46-55 ans.

Informations complémentaires: www.staedteinitiative.ch > Indicateurs de l'aide sociale > Rapport actuel "Indicateurs de l'aide sociale - Comparaison 2019 "

Contact:

Les personnes de contact pour chacune des villes impliquées se trouvent dans la liste annexée. Des renseignements peuvent aussi être obtenus auprès du secrétariat de l'Initiative des villes pour la politique sociale, téléphone 052 267 59 57, info@staedteinitiative.ch.

Plus de actualités: Städteinitiative Sozialpolitik
Plus de actualités: Städteinitiative Sozialpolitik