Interpharma

Favoriser le bien-être animal - rapport annuel sur la protection des animaux dans l'industrie pharmaceutique

Un document

Bâle (ots) - Pour améliorer les conditions de l'expérimentation animale et encourager la protection des animaux de laboratoire, l'industrie pharmaceutique suisse pratiquant la recherche a adopté en 2010 une charte de protection des animaux. Dans leur rapport annuel publié aujourd'hui, les entreprises membres d'Interpharma informent sur des projets de recherche concrets dans le domaine des 3R et des méthodes de substitution ainsi que sur les progrès accomplis pour le bien des animaux.

En Suisse, l'industrie pharmaceutique pratiquant la recherche se conforme à l'une des législations de protection des animaux les plus sévères au monde. Conscientes de leurs responsabilités, les entreprises membres d'Interpharma s'efforcent, par des projets concrets, de faire progresser les normes déjà élevées et de mettre en oeuvre des améliorations à l'échelle mondiale sur la base de la charte en dix points adoptée en 2010.

Mise en oeuvre systématique des principes des 3R

Les entreprises pharmaceutiques pratiquant la recherche s'orientent systématiquement selon les principes de protection des animaux des 3R et sont sans cesse à la recherche de nouvelles améliorations pour réduire le nombre d'animaux utilisés (Reduce), atténuer autant que possible les contraintes auxquelles sont soumis les animaux de laboratoire (Refine) et remplacer les expériences sur animaux (Replace). C'est la Fondation Recherches 3R, créée en 1987, qui a lancé les recherches dans ce domaine. La fondation soutenait la recherche de meilleures méthodes ou d'alternatives à l'expérimentation animale. Depuis le début, elle était financée à parts égales par la Confédération et Interpharma. Le nouveau centre national de compétences 3R va poursuivre dans cette voie.

Au niveau des entreprises également, des travaux de recherche ont lieu en permanence pour trouver des améliorations allant dans le sens du bien-être animal. Certaines entreprises membres d'Interpharma décernent chaque année des Prix 3R par lesquels elles récompensent des projets et découvertes internes prometteurs, et soutiennent de nombreux projets et groupes de recherche internationaux. La recherche de méthodes de substitution est avantageuse pour les animaux, mais aussi pour les entreprises, car ces méthodes sont souvent moins onéreuses que les modèles animaux et fournissent des résultats plus faciles à reproduire. Afin de donner un aperçu des travaux de recherche actuels, le rapport annuel présente cette année quelques exemples de Prix 3R et de méthodes de substitution.

Organes humains miniatures

La seule possibilité de reproduire les interactions complexes de différents organes humains est jusqu'à présent l'utilisation d'animaux d'expérience. Mais même les résultats obtenus dans des modèles animaux ne peuvent pas toujours être transposés à l'être humain. C'est pourquoi les recherches ont été intensifiées ces derniers temps, aussi bien dans l'industrie pharmaceutique que dans les hautes écoles, pour perfectionner la technologie dite «organs on a chip». Cette nouvelle technologie permet de tester les substances actives sur des reproductions d'organes miniatures. Ces puces d'organes en trois dimensions reproduisent les conditions rencontrées dans les organes humains. Les résultats sont donc mieux transposables à l'être humain et les puces électroniques favorisent en même temps les principes des 3R.

Vous trouverez le rapport complet «Animal Welfare Report 2018» sur notre site Internet www.interpharma.ch à la rubrique Publications/Recherche. Il y est disponible au format PDF. La version imprimée de la brochure peut être commandée en français, en allemand et en anglais.

Contact:

Sara Käch, responsable de la communication d'Interpharma
Tél. 061 264 34 14, portable 079 208 16 33
E-mail: sara.kaech@interpharma.ch



Plus de communiques: Interpharma

Ces informations peuvent également vous intéresser: