Tous Actualités
Suivre
Abonner Interpharma

05.07.2018 – 10:00

Interpharma

L'industrie pharmaceutique investit massivement en Suisse en tant que site de recherche

Un document

Bâle (ots)

En 2017, les 24 sociétés membres d'Interpharma ont consacré plus de 96 milliards de francs à la recherche et au développement (R&D) dans le monde entier, dont environ 7 milliards de francs en Suisse, soit environ le double du chiffre d'affaires réalisé dans le pays. Vous trouverez ces informations et bien d'autres dans la 25e édition de l'ouvrage de référence statistique «Le marché du médicament en Suisse».

L'investissement financier élevé d'environ 7 milliards de francs en Suisse en tant que site de recherche démontre l'importance de la localisation et l'idée directrice de l'innovation au sein des entreprises. En particulier, les sociétés dont le siège social se trouve en Suisse (Novartis, Roche) ont beaucoup dépensé en R&D, mais aussi les sociétés sans siège social en Suisse (Johnson & Johnson, par exemple) ont également réalisé d'importants investissements dans ce domaine. En plus des dépenses de R&D, les différentes entreprises membres d'Interpharma en Suisse ont dépensé environ un demi-milliard de francs suisses pour des équipements tels que des appareils techniques, des machines, des bâtiments et des équipements d'usine. Ces deux volets se traduisent par un nombre élevé d'employés. L'industrie pharmaceutique est donc un pilier essentiel de l'économie suisse.

L'industrie pharmaceutique est un moteur de l'économie d'exportation

Les grands investissements en R&D ne sont possibles que grâce au volume élevé des exportations de l'industrie pharmaceutique. En 2017, les exportations de produits pharmaceutiques se sont élevées à près de 84 milliards de francs suisses, soit une augmentation de 4,3% par rapport à l'année précédente. Avec un volume d'exportation de 38% des exportations totales, l'industrie pharmaceutique était donc un pilier important du commerce extérieur de la Suisse. Avec une part de près de la moitié à l'ensemble des exportations pharmaceutiques, l'Europe reste la principale destination des produits pharmaceutiques exportés de Suisse.

La protection par brevet favorise le progrès médical

Les brevets protègent les investissements dans la recherche et le développement et créent des incitations à l'innovation, car la mise au point de nouveaux médicaments prend du temps et coûte cher; les compagnies pharmaceutiques supportent seules le risque de recherche. Pour un pays comme la Suisse, qui n'a pas de matières premières, le savoir et le savoir-faire sont un capital important. Dans le domaine de la recherche pharmaceutique, plus de 86 brevets par million d'employés ont été déposés en Suisse entre 2012 et 2016. C'est deux fois plus qu'au Danemark et presque cinq fois plus qu'en Allemagne.

Croissance du marché des médicaments grâce à de nouveaux médicaments innovants

Le marché pharmaceutique suisse a progressé de 4,1% d'une année sur l'autre pour atteindre environ 5,8 milliards de francs suisses en 2017. Il s'agit d'une croissance légèrement plus faible que l'année précédente. Cette croissance est due en particulier à l'introduction de nouveaux médicaments innovants spécifiques contre le cancer, qui représentent environ la moitié de la croissance. En outre, le segment des préparations contre les maladies auto-immunes telles que la sclérose en plaques a également progressé à un rythme supérieur à la moyenne.

Vous trouverez plus d'informations ainsi que les graphiques de la publication «Le marché du médicament en Suisse 2018» sur le site Internet d'Interpharma, à la rubrique «Faits et statistiques». Une version PDF à télécharger est également disponible.

Contact:

Sara Käch, responsable de la communication
Tél. 061 264 34 14, portable 079 208 16 33, sara.kaech@interpharma.ch