METAS Off. féd. métrolo. accréditation

A la conquête de nouvelles dimensions

Office fédéral de métrologie et d'accréditation

    Berne (ots) - La mise en service des nouveaux bâtiments permet à l'Office fédéral de métrologie et d'accréditation (METAS) de se lancer à la conquête de nouvelles dimensions : le bâtiment d'extension de Bern-Wabern fait plus que doubler la surface utile des constructions existantes pour la porter à 15'000 m2, créant ainsi l'espace nécessaire à la prise en charge de nouvelles missions, au démarrage de nouveaux projets de métrologie et d'accréditation et à l'optimisation du fonctionnement de l'établissement. Les coûts s'élèvent à 54,4 millions de francs.

    Le 17 mai prochain, Madame la Conseillère fédérale Ruth Metzler, chef du Département fédéral de justice et police, inaugurera les nouveaux bâtiments de METAS (photo 1) en présence d'un aréopage d'invités du monde politique, économique et scientifique. Le lendemain vendredi, 500 clients et partenaires commerciaux pourront découvrir la nouvelle infrastructure de laboratoires. Le samedi 19 mai sera le jour des portes ouvertes du "laborinthe", durant lequel le public aura l'occasion de visiter le "labyrinthe des laboratoires".

    Du 14 au 16 mai, 60 délégués et experts issus de 23 pays d'Europe participeront à la conférence annuelle d'EUROMET, au même titre que des invités en provenance d'autres continents. M. Wolfgang Schwitz, directeur de METAS, assure la présidence de cette organisation européenne de métrologie depuis l'automne 2000.

    A la conquête des structures les plus fines Avec des structures toujours plus fines, des systèmes de plus en plus complexes et des exigences sans cesse croissante en matière de conditions ambiantes, les techniques de fabrication modernes se lancent à la conquête de dimensions nouvelles à plus d'un titre. Le groupe de métrologie dimensionnelle de METAS est ainsi face à une tâche confinant au défi. Toutefois, de nouveaux laboratoires et des équipements neufs tels que la machine de mesure des coordonnées disposant d'un important volume de mesure permettent à METAS de suivre ces développements et de proposer, demain comme aujourd'hui, le niveau de qualité exigé par la métrologie dimensionnelle.

    La taille des structures les plus fines générées par la technique est à présent de l'ordre de quelques nanomètres. Cette unité de mesure est la milliardième partie du mètre ou la millionième partie du millimètre. La discipline se consacrant à la maîtrise de ces structures excessivement ténues est appelée la nanotechnologie ou la technologie moléculaire. Elle est considérée comme un domaine clé du progrès industriel de la prochaine décennie.

    En prenant possession des nouveaux laboratoires, METAS pourra également développer sa compétence métrologique dans ce domaine : trois chambres stériles sont désormais à disposition, abritant entre autres le microscope à force atomique, perfectionné par METAS (photo 2) à des fins métrologiques. Il est en mesure de déterminer l'écart de structure moyen d'un réseau holographique de 700 nanomètres avec une précision de 0,008 nanomètres.

    A la conquête de nouvelles disciplines techniques Le téléphone mobile, l'ordinateur, les fours à micro-ondes ou d'autres réalisations du domaine électrotechnique ont également des effets secondaires indésirables, outre leurs avantages incontestables : ils sont à l'origine d'un rayonnement électromagnétique et de signaux parasites sur les lignes. Des valeurs limites prédéfinies servent à garantir le fonctionnement irréprochable de ces appareils de même que la protection des personnes et de l'environnement. La mesure des grandeurs correspondantes pose des exigences élevées sur le plan des connaissances techniques et de l'instrumentation.

    METAS est désormais capable, grâce aux nouveaux laboratoires, de mettre les bases de mesure nécessaires à la disposition des laboratoires suisses de vérification de la compatibilité électromagnétique (CEM) dans le domaine de la CEM liée aux conducteurs et induite par rayonnement. Dans sa configuration de base, la nouvelle salle dévolue à la CEM est dénuée de tout écho. Elle se prête donc parfaitement à l'étalonnage d'antennes, préalable indispensable à la mesure de champs électromagnétiques à l'extérieur ou à des missions de vérification en laboratoire.

    Les mesures avec des antennes sont difficiles et requièrent beaucoup de temps. Souvent, une mesure de champ effectuée avec une sonde de mesure bien moins onéreuse et beaucoup plus simple à mettre en œuvre est suffisante pour des mesures indicatives en phase de production ou en plein air. METAS apporte son concours à cette solution meilleur marché en étalonnant les sondes dans une cellule GTEM (Gigahertz Transverse Electromagnetic Mode) spéciale.

    Examen des compétences et transfert de savoir Le nouveau bâtiment ne renferme pas seulement des laboratoires mais aussi les locaux nécessaires au service d'accréditation suisse en pleine expansion. Celle-ci évalue et certifie la compétence d'organisme d'essai, d'étalonnage et de certification en fonction de normes internationales et crée ainsi les conditions parfaites d'échanges globaux de produits et de services.

    Le savoir-faire étendu de METAS en métrologie et en accréditation bénéficie aussi à notre économie sous forme de formation et de conseils. Pour cette raison le nouveau bâtiment est largement pourvu de salles de cours, de conférence et de réunion complètement équipées.

    Une performance de pointe dans les techniques du bâtiment La construction de laboratoires de métrologie de si haute technologie est extrêmement délicate n'est comparable qu'à un nombre très restreint d'exemples étrangers. Des mesures destinées à atteindre les exigences élevées relatives à la stabilité des conditions ambiantes et à l'absence de vibrations ont été prises en considération dès la phase de construction. Parmi celles-ci, on peut citer l'isolement des laboratoires du monde extérieur et l'aménagement en sous-sol de certains d'entre eux.

    Une construction active en température garantit la stabilité requise des conditions ambiantes, la température ne devant pas s'écarter de plus d'un dixième de degré de la valeur de consigne de 20ºC durant certaines mesures. Des conduites d'eau thermostatisée dans le sol et les plafons de laboratoires permettent d'éliminer les fluctuations de la température extérieure. 67 unités monoblocs de circulation d'air permettent de régler dans chaque laboratoire individuellement la température et l'humidité de l'air. Cette construction garantit que la température ne dévie jamais de plus d'un dixième de degré celsius de la valeur assignée et que l'humidité relative soit toujours comprise entre 45% et 55%

    Le recyclage de l'énergie

    Un établissement à caractère technique comme l'Office fédéral de métrologie et d'accréditation a des besoins énergétiques importants, raison pour laquelle l'utilisation de l'énergie a bénéficié d'une attention particulière dès le lancement du projet de construction. A titre d'exemple, la chaleur dissipée par la ventilation et le système de réfrigération des laboratoires peut être récupérée. Un champ de sondes géothermiques a par ailleurs été installé afin de réduire au minimum les besoins en énergie non renouvelable. Le sol emmagasine la chaleur pendant la saison la plus chaude et la restitue pour le chauffage durant l'intersaison et l'hiver, selon les nécessités. 45 sondes géothermiques ont été installées dans le sol jusqu'à une profondeur de 100 mètres.

    Etre en avance sur son temps

    A une époque où les bouleversements technologiques et économiques sont si vertigineux, la métrologie, science de la mesure et l'accréditation, revêtent une grande importance. Les nouvelles technologies imposent de disposer de nouvelles possibilités de mesure, plus perfectionnées et plus précises. L'inauguration des nouveaux bâtiments de METAS clôt une période de huit années marquée par d'intenses travaux de conception puis de construction. Ce nouvel édifice ouvre de nouveaux horizons à la Suisse dans les domaines de la métrologie et de l'accréditation et garantit à notre industrie et à notre économie de disposer de bases solides sur les plans de la précision et de la qualité. Photo 1 "Les nouveaux bâtiments" Les nouveaux bâtiments permettent à l'Office fédéral de métrologie et d'accréditation, à Bern-Wabern, d'accomplir de nouvelles tâches, de se lancer dans de nouveaux projets de métrologie et d'optimiser son fonctionnement.

    Photo 2 "Un microscope à force atomique pour la métrologie" Le microscope à force atomique perfectionné par METAS à des fins métrologiques est capable de procéder à la mesure des structures tridimensionnelles les plus fines avec une résolution très élevée et une précision inégalée à ce jour.

ots Originaltext: metas
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Christian Antener, chef de la communication et de la promotion
Office fédéral de métrologie et d'accréditation
Lindenweg 50, CH-3003 Bern-Wabern
Tél. +41 31 32 33 489, e-mail: christian.antener@metas.ch

Le texte et les photos peuvent être téléchargés à partir de l'adresse
www.metas.ch/fr/medien.



Plus de communiques: METAS Off. féd. métrolo. accréditation

Ces informations peuvent également vous intéresser: