Bundesamt für Verkehr BAV

NLFA : le projet du siècle sous la pression de l’austérité budgétaire

      Berne (ots) - Le dernier rapport d'étape sur le développement de la
NLFA au premier semestre 2004 annonce des percées à plusieurs
niveaux: percée sur le plan politique avec l’adoption par le
Parlement du crédit additionnel et du tunnel de base du Ceneri;
percée au niveau de la procédure avec l’autorisation de construire
des huit derniers kilomètres du tunnel de base du Gothard, enfin
percée dans la montagne : la zone d’Intschi dans le percement
d’Amsteg a pu être excavée sans les interruptions prévues des
travaux. Conformément au rapport d'étape n° 17 sur la NLFA publié
par l’Office fédéral des transports (OFT), le projet du siècle
avance bien. Au Loetschberg, on a déjà excavé 96 % de tout le
système de tunnels. Une zone carbonifère inattendue a ralenti les
travaux de percement. Vu les résultats du carottage de fin août
2004, on peut s’attendre à ce que la percée entre l’Oberland bernois
et le Valais ait lieu au printemps 2005.

    Avec la pose, le 19 juillet 2004, d’un premier bloc de Gneis d’Erstfeld de plus de 4 tonnes à côté du futur portail nord d’Erstfeld, les travaux ont également commencé dans la dernière partie de section du tunnel de base du Gothard. A Amsteg, on a passé la zone d’Intschi sans problèmes notables. L’interruption prévue de plusieurs mois n’a pas eu lieu. A Sedrun, on avance sur six percements à la fois. Avec un dispositif de soutènement de conception nouvelle, on est préparé aux difficultés de l’excavation du massif intermédiaire de Tavetsch (roche soumise à de fortes pressions). Le déplacement du poste multifonctionnel de Faido d’environ 600 mètres vers le sud s’est avéré judicieux.

Mise en exploitation du tunnel de base du Loetschberg confirmée pour 2007

    La mise en exploitation commerciale du tunnel de base du Loetschberg est toujours prévue pour 2007, à condition que les travaux exigeants de l’équipement en technologie ferroviaire et la mise en exploitation s’effectuent de manière optimale.

    Pour l’axe du St-Gothard, la date de mise en exploitation prévue du tunnel de base du Gothard doit être reportée d’environ un an par rapport au dernier rapport d'étape. Les principales raisons en sont la géologie dans la Léventine et les conflits politiques sur le tracé dans le canton d’Uri.

Economies : la pression ne se relâche pas

    D’après les estimations de l’OFT, les coûts finals prévisionnels de tous les projets NLFA atteignent 15’906 millions de francs les 30 juin 2004 (état des prix 1998). Ils ont augmenté de 95 millions par rapport au dernier rapport de fin 2003 et se situent donc 302 millions de francs au dessus du crédit global NLFA, y compris les réserves (15’604 millions). Les fonds libérés jusqu'ici par le Parlement suffisent à financer les travaux jusqu'en 2008.

    Le récent renchérissement au cours de la période sous revue est principalement dû à des surprises géologiques, à des modifications dans la zone d’Uri et à l’équipement des véhicules d'intervention du Loetschberg pour ETCS Level 2.

    L’analyse de la plage de dispersion indique que, selon l’état actuel des connaissances, les coûts finals prévisionnels pourraient varier de 1,3 milliard de francs pour l’ensemble du projet NLFA par rapport aux coûts attestés (rapport précédent 1,4 mrd.). Les maîtres d'ouvrage sont toujours tenus de rechercher intensivement des options de compensation et de les mettre en œuvre dans la mesure du possible pour économiser des coûts. L’OFT soutient ces efforts et a engagé des experts indépendants à cet effet.

Berne, le 28. septembre 2004 OFFICE FEDERAL DES TRANSPORTS Renseignements: Office fédéral des transports, Politique et communication, 031 322 36 43



Plus de communiques: Bundesamt für Verkehr BAV

Ces informations peuvent également vous intéresser: