Organisation Kommunale Infrastruktur

Collecte du plastique: développer un système de collecte national pour les bouteilles en plastique

Berne (ots) - La collecte sélective des déchets recyclables est meilleure que la collecte mixte. L'étude «KuRVe» confirme un principe important de la politique suisse en matière de déchets. Selon cette étude, il en va de même pour les matières plastiques: tout compte fait, la collecte mixte de déchets plastiques offre un bénéfice écologique limité par rapport aux coûts élevés. Le résultat de l'étude confirme la position des associations de recyclage des pouvoirs publics et de l'économie: seules les fractions pouvant être véritablement recyclées doivent être collectées.

Le thème du recyclage du plastique est sujet à controverse dans les milieux spécialisés, dans les villes et les communes: dans quelle mesure la collecte et le recyclage sont-ils vraiment écologiques et économiques? Est-il vraiment nécessaire de collecter chaque film plastique, chaque barquette plastique, à l'instar des emballages de viande ou des gobelets de yogourt? Une étude publiée aujourd'hui s'est intéressée au bénéfice environnemental et aux coûts des différentes collectes de matières plastiques.

Les associations nationales de la gestion communale des déchets OIC et ASED ainsi que l'association faîtière Swiss Recycling voient leurs recommandations confirmées par les résultats de cette étude: seuls les matériaux réellement recyclables doivent être collectés et ce, séparément. Plusieurs enseignes du commerce de détail proposent déjà des collectes sélectives gratuites pour les bouteilles en plastique et même les briques à boissons.

Il faut soutenir la collecte et le recyclage des bouteilles en plastique, éventuellement complétée par les briques à boissons. Pour ces deux déchets, les trois associations réclament un système de recyclage national avec un financement reposant sur le principe de causalité. Il a fait ses preuves pour d'autres matières. Toutes les parties concernées doivent être impliquées de manière judicieuse afin d'offrir à toute la population suisse un système de collecte uniformisé.

Une collecte complète de tous les déchets plastiques provenant des ménages n'est pas souhaitable. En effet, les collectes de matières plastiques mixtes n'apportent qu'un bénéfice faible pour l'environnement, car les rejets de tris sont très importants et ne peuvent pas être recyclés. Une grande partie de la quantité collectée doit être incinérée et les collectes mixtes ne tiennent pas la promesse d'un recyclage complet. Les coûts élevés d'environ 750 francs la tonne ne se justifient pas.

La position des trois associations est claire: Le tri à la source n'a de sens que pour les bouteilles plastiques et les briques de boissons. Les autres déchets plastiques issus des ménages continueront, à être collectés avec les ordures ménagères. Les installations suisses de valorisation thermique des déchets peuvent exploiter de manière optimale l'énergie qu'ils contiennent.

Étude KuRVe:

www.infrastructures-communales.ch

Organisation Infrastructures communales OIC / 
www.infrastructures-communales.ch / 
Le centre de compétence des communes et villes pour la gestion des 
infrastructures publiques 
Swiss Recycling / www.swissrecycling.ch / Swiss Recycling est 
l'organisation faîtière des systèmes de recyclage suisses 
L'association suisse des exploitants d'installations de traitement 
des déchets ASED / www.vbsa.ch / 
L'ASED est l'association nationale des exploitants d'installations de
traitement des déchets 

Contact:

Daniel Lehmann Pollheimer, directeur adj. Organisation 
Infrastructures communales OIC, 031 356 32 42, 079 438 96 12,
daniel.lehmann@staedteverband.ch

Patrik Geisselhardt, directeur Swiss Recycling, 044 342 20 00, 078
892 90 00, patrik.geisselhardt@swissrecycling.ch

Robin Quartier, directeur ASED, 031 721 61 61, 079 554 49 78,
quartier@vbsa.ch


Ces informations peuvent également vous intéresser: