Mobility Carsharing Schweiz

Une étude le prouve: plus Mobility est proche, plus cela ménage l'environnement

Une étude HSLU le prouve: plus Mobility est proche, plus cela ménage l'environnement / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100010161 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Mobility Carsharing Schweiz"

Lucerne (ots) - Les citadins qui vivent à côté d'un emplacement Mobility économisent jusqu'à 32% d'énergie et 38% de gaz à effet de serre. C'est ce qu'ont révélé les études de la Haute école d'économie de Lucerne. Le car sharing joue ainsi un rôle important pour les complexes résidentiels 2000 watts.

Les chiffres scientifiques de la Haute école d'économie prouvent pour la première fois que la proximité avec un emplacement Mobility a une influence directe sur l'environnement. Toute personne vivant dans un rayon de 840 mètres d'une voiture Mobility consomme en effet moins d'énergie et produit moins de gaz à effet de serre que la moyenne des Suisses. Cela tient au fait que la voiture privée est plus souvent remplacée par Mobility, le vélo ou les transports publics. Le responsable des études et expert de la circulation Timo Ohnmacht confirme: «plus Mobility est proche, plus cela ménage l'environnement. Les plus grosses économies sont réalisées lorsqu'une voiture Mobility se trouve dans un rayon de 100 mètres.» Dans ce cas, un citadin consomme 38% de gaz à effet de serre et 32% d'énergies primaires non renouvelables de moins que la moyenne. S'il est en plus abonné aux transports publics, cela monte à 57% et 35%. T. Ohnmacht conclut: «Si les villes, les communes et les complexes résidentiels veulent atteindre leurs objectifs 2000 watts, ils doivent miser sur un réseau de car sharing étroit.»

Ouvrir des emplacements Mobility devant la Porte

Mobility a récemment lancé une offre qui permet aux communes, aux entreprises et aux gérances immobilières de placer des véhicules de car sharing à l'endroit de leur choix. Bernard Sauterel, porte-parole, se réjouit: «L'offre Mobility-Flex est la réponse parfaite aux résultats de l'étude de la Haute école d'économie. Le mandant doit uniquement mettre la place de parc à disposition, nous nous occupons du véhicule, du système de réservation et des assurances.» Ainsi, plus rien n'entrave la création d'emplacements de car sharing proches des habitations.

Toujours plus de zones 2000 watts

Mobility-Flex devrait tout particulièrement intéresser les complexes résidentiels 2000 watts, qui peuvent se faire certifier depuis quelques années sur la base des calculs de la Société suisse des ingé-nieurs et des architectes (SIA). Une vingtaine de zones l'ont déjà fait en Suisse, alors que Suis-seEnergie estime le potentiel à long terme à 900 zones. «Nous sommes convaincus que Mobility car sharing sera à l'avenir un facteur important d'économie d'énergie au quotidien», affirme B. Sauterel.

ÉTUDE http://ots.ch/cEqkV

PHOTOS LIBRES DE DROITS www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques/

Contact:

Bernard Sauterel Bekauri, Communication & Médias Suisse Romande,
téléphone 078 604 43 34, b.sauterel@mobility.ch

Prof. Dr. Timo Ohnmacht, responsable de projet, Centre de compétence
pour la mobilité de la Haute école de Lucerne - économie, téléphone
041 228 41 88, timo.ohnmacht@hslu.ch



Plus de communiques: Mobility Carsharing Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: