Schweizerische Herzstiftung / Fondation Suisse de Cardiologie / Fondazione Svizzera di Cardiologia

Mieux soigner les patients victimes d'attaque cérébrale ou d'infarctus du myocarde - Prix de la recherche 2017 de la Fondation Suisse de Cardiologie

Berne (ots) - La Fondation Suisse de Cardiologie décerne le Prix de la recherche 2017 à deux chercheurs. Leurs travaux montrent comment améliorer encore à l'avenir le traitement de l'infarctus du myocarde et de l'attaque cérébrale.

Cette année, la Fondation Suisse de Cardiologie décerne son Prix de la recherche à deux chercheurs: Dr méd. David Nanchen, interniste à la policlinique médicale universitaire de l'Université de Lausanne et Dr méd. David Seiffge, neurologue au Stroke Center de la clinique de neurologie et policlinique de l'Hôpital universitaire et Université de Bâle. Dans leurs travaux, les deux chercheurs ont montré comment améliorer à l'avenir, l'un le traitement de l'infarctus du myocarde, l'autre le traitement de l'attaque cérébrale. «Les découvertes de ces deux projets de recherche vont nous aider à accroître encore les chances de survie et la qualité de vie de nos patients après un accident», explique Augusto Gallino, président de la Commission Recherche, la décision en faveur de ces chercheurs. En dépit de grands progrès accomplis dans la prévention et le traitement, les maladies cardio-vasculaires restent en Suisse la cause de décès numéro 1; l'attaque cérébrale (accident vasculaire cérébral, AVC) est la cause la plus fréquente de handicap. Décerné chaque année, le Prix de la recherche fait partie des activités de promotion de la recherche de la Fondation Suisse de Cardiologie.

Meilleur suivi après un infarctus du myocarde

Les résultats de recherche du projet de David Nanchen permettront à l'avenir de soigner de manière plus ciblée les patients victimes d'un infarctus du myocarde ainsi que ceux souffrant d'angine de poitrine aiguë. Il a montré que 5% des patients victimes d'un infarctus remplissent les critères d'une affection héréditaire du métabolisme, soit dix fois plus que dans la population générale. Chez ces patients, le taux de cholestérol est trop élevé de naissance, on parle d'hypercholestérolémie familiale. Même après un traitement de l'infarctus du myocarde, ces patients continuent à présenter un risque accru de récidive, comme le montre l'étude: leur risque de nouvel infarctus dans l'année suivante est doublé. «Pour améliorer la prévention chez ces patients, il est donc important d'identifier l'hypercholestérolémie familiale le plus tôt possible et de la soigner», explique David Nanchen. En effet, ces patients peuvent bénéficier de nouveaux médicaments disponibles depuis peu qui font baisser très efficacement le taux de cholestérol.

Traitement de l'attaque cérébrale chez plus de patients

Les résultats des travaux de recherche de David Seiffge vont permettre à certains patients victimes d'une attaque cérébrale aiguë de recevoir un traitement d'urgence dont ils ne pouvaient pas bénéficier jusqu'à présent. De nombreux patients atteints de maladies cardio-vasculaires prennent des anticoagulants pour prévenir l'attaque cérébrale. Mais celle-ci se produit tout de même dans certains cas rares. Si un patient sous nouveaux anticoagulants oraux (NACO) est néanmoins victime d'une attaque cérébrale, il est jusqu'à présent exclu de la thrombolyse, traitement permettant de dissoudre le caillot, car le risque d'hémorragie est considéré comme trop grand. À présent, David Seiffge et son équipe de recherche sur l'attaque cérébrale de l'Hôpital universitaire de Bâle ont pu montrer dans une vaste étude internationale que le risque d'hémorragie de ces patients n'est pas accru. Il a en outre découvert qu'après une attaque cérébrale, le traitement préventif aux NACO peut être remis en route plus vite qu'on ne le pensait. Si d'autres études viennent confirmer ces résultats, les directives de traitement seront bientôt modifiées. «Dans la mesure où ces victimes d'AVC sont soignées rapidement dans un Stroke Center ou une Stroke Unit, leur traitement pourra à l'avenir avoir de meilleurs résultats», dit David Seiffge.

Informations supplémentaires sur www.swissheart.ch/medias

   - Fotos des lauréats Dr. Nanchen et Dr. Seiffge
   - Interview avec Dr. Nanchen (français)
   - Interview avec Dr. Seiffge (allemand)
   - Publications scientifiques (anglais) 

Contact:

Peter Ferloni, responsable communication
Fondation Suisse de Cardiologie
Téléphone 031 388 80 85
ferloni@swissheart.ch



Plus de communiques: Schweizerische Herzstiftung / Fondation Suisse de Cardiologie / Fondazione Svizzera di Cardiologia

Ces informations peuvent également vous intéresser: