Committee against Birdcrime Membership O

Les chasseurs tuent plus de 100 millions d'oiseaux sauvages chaque année

    Bonn, Allemagne et Bruxelles (ots) - Nouvelle étude sur les conséquences de la chasse aux oiseaux migratoires dans l'UE

    Malgré la précarité de nombreuses espèces, plus de 100 millions d'oiseaux sauvages, dont plus de 30 millions d'oiseaux chanteurs, sont vraisemblablement tués et capturés en Europe chaque année. Cette conclusion est tirée d'une étude en cours sur les effets de la chasse aux oiseaux et est basée sur des données tirées de 27 pays au total. L'étude publiée dans le journal allemand "Berichte zum Vogelschutz" (Rapports sur la protection des oiseaux) fournit les preuves indiscutables d'un massacre. "Si vous aligniez tous les animaux tués en une année, ils couvriraient une distance de 41 000 kilomètres et représenteraient un poids total de 66 000 tonnes", déclare Heinz Schwarze, président du Committee against Birdcrime, ce qui selon lui donne une idée de l'étendue des ravages de la chasse. En tête de peloton se trouvent les Français qui tuent plus de 25 millions d'animaux suivis de près par les Britanniques (22 millions) puis les Italiens (17 millions).

    Les proies préférées sont les oiseaux chanteurs comme les alouettes, les merles noirs ou les grives qui représentent environ un tiers du nombre total. Dans l'ensemble, les estimations des 27 pays étudiés représentent chaque année 37,3 millions d'oiseaux chanteurs, 33,5 millions de volailles, 18,6 millions de colombes, pigeons et tourterelles, 4,1 millions d'échasses, 391 000 de râles ainsi que 7,6 millions de canards et d'oies. Ce qui choque particulièrement les défenseurs de la nature est le fait que l'UE continue de déclasser encore plus d'espèces. Par exemple l'alouette des champs: même si les autorités européennes savent pertinemment que la population de cette espèce a chuté de plus de 50 % en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas depuis 1970, Bruxelles continue de la classer comme "chassable". Il en résulte que malgré un risque grave d'extinction, plus de 2,5 millions d'alouettes des champs sont tuées ou capturées chaque année dans l'UE. Tout aussi dramatique est la situation de la tourterelle des bois (2,3 millions d'oiseaux tués), de la caille des bois (2,6 millions), du vanneau huppé (516 475), de la bécassine (586 020) ou de la sarcelle d'été (24 454), dont les populations devraient aussi être considérées comme en voie de disparition.

    Afin de s'opposer légalement à ce que le Committee against Birdcrime considère comme étant "l'annihilation systématique" de la population aviaire européenne, il a été demandé aux associations européennes de chasseurs de cesser de chasser cette année 22 espèces en voie de disparition. "La chasse aux espèces en voie de disparition n'a rien à voir avec une utilisation durable et ce n'est pas quelque chose que l'Europe devrait encourager." Pour H. Schwarze il est hors de question qu'une minorité de chasseurs du dimanche mettent en danger un héritage naturel commun à tous les européens.

    L'étude sera rendue publique dans le No 42 de la publication allemande "Berichte zum Vogelschutz" (www.drv-web.de). Une version anglaise peut être obtenue en s'adressant au bureau du Committee against Birdcrime.

ots Originaltext: Committee against Birdcrime Membership Organization
Internet: www.presseportal.ch

Contact et photos:
V.i.S.d.P:
Committee against Birdcrime Membership Organization
Auf dem Dransdorfer Berg 98,
D-53121 Bonn, Allemagne
Tél.:    +49-228-665521,
E-Mail: presse@komitee.de ou www.komitee.de



Ces informations peuvent également vous intéresser: