Mobility Carsharing Schweiz

Mobility lance «Catch a Car» à Bâle

Mobility lance Catch a Car, le premier service de car sharing en free-float de Suisse Texte complémentaire par OTS et sur www.presseportal.ch/fr/pm/100010161 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "OTS.photo/Mobility Carsharing Schweiz"

Un document

Lucerne (ots) - Mobility Société Coopérative lance le premier service de car sharing en free-float de Suisse en collaboration avec Allianz Suisse, AMAG, SuisseEnergie et les CFF. Catch a Car permet de localiser des voitures en temps réel, d'en prendre le volant sans réservation préalable et de les garer sur des places de parc publiques dans le centre-ville. Bâle a été choisie comme ville pilote.

Environ 50% des citadins suisses utilisent aujourd'hui leur voiture privée pour les distances inférieures à cinq kilomètres. Catch a Car AG, filiale de Mobility Société Coopérative, lance une alternative intelligente et moins coûteuse en collaboration avec ses partenaires: à partir de la fin de l'été, 100 Catch-Cars circuleront en effet dans les rues de Bâle. L'utilisation de ces véhicules est très simple. Les clients les localisent par smartphone ou sur un site Web et, après utilisation, les garent sur une place de parc publique à l'intérieur d'une zone urbaine délimitée. Viviana Buchmann, directrice de Mobility Société Coopérative, est convaincue des chances de succès de la formule: «Catch a Car séduira plus particulièrement un public moderne et indépendant. Les personnes présentant ce profil accordent davantage d'importance à la commodité et au partage des biens qu'à leur possession. Notre offre répond tout à fait à ces deux attentes.» Viviana Buchmann entend aussi sensibiliser les jeunes générations au car sharing et à son impact positif sur l'environnement. «Nous savons que Mobility modifie durablement le comportement de mobilité des utilisateurs. Nous sommes persuadés que Catch a Car aura un effet similaire.» Pour pouvoir recueillir des données scientifiques pertinentes, l'EPF de Zurich encadrera le projet Catch a Car durant une période de deux ans. Interrogée sur sa vision à long terme, Viviana Buchmann ne cache pas les ambitions de Mobility: «Notre projet est de faire de Catch a Car un élément à part entière de la mobilité urbaine.»

Un projet pilote de deux ans dans le canton de Bâle-Ville

Bâle sera la première ville à proposer le service Catch a Car à sa population. «Le canton de Bâle-Ville a toujours prôné une politique de transport d'avenir privilégiant le multimodal et offrant des alternatives à la voiture. Nous sommes donc particulièrement heureux que ce service innovant soit lancé chez nous», explique le Conseiller d'État Hans-Peter Wessels. Les Catch-Cars pourront être utilisées dans toute la zone urbaine (sauf Riehen et Bettingen) à partir de la fin de l'été, sur la base d'un décompte à la minute. Arrivés à destination, les clients pourront garer le véhicule utilisé sur une place de parc pour laquelle la carte de résident est valable (zones bleues). Catch a Car paie un forfait pour cette solution de stationnement.

De solides partenaires aux côtés de Mobility

Mobility a créé le service Catch a Car avec l'aide de quatre partenaires, qui apportent leur savoir-faire à différents niveaux. Ainsi, AMAG fournit les 100 VW Up!, qui conviennent idéalement à un service de car sharing urbain du fait de leur faible consommation et d'un équipement de sécurité très complet. Allianz Suisse couvre les conducteurs avec une solution d'assurance très étendue et équipe les Catch-Cars avec l'Allianz Helpbox®. «En cas d'accident grave, l'Allianz Helpbox avertit automatiquement les services de secours», explique Martin Jara, membre du Directoire. Les CFF sont également de la partie, parce que Catch a Car complète à merveille l'offre de mobilité existante. «Nos voyageurs doivent pouvoir se déplacer de porte à porte avec un maximum de facilité. Cela explique que nous soyons très intéressés par des liaisons innovantes avec d'autres moyens de transport», déclare Patrick Altenburger, responsable du marché suisse au sein de Trafic Régional CFF; enfin, SuisseEnergie soutient le nouveau service, «parce que la transition énergétique requiert un changement des comportements de mobilité et de nouveaux concepts de mobilité», explique Martin Sager, responsable Mobilité de SuisseEnergie. À l'issue du projet pilote de deux ans à Bâle, les partenaires décideront où et comment le car sharing en free-float sera étendu.

CITATIONS CONFERENCE DE PRESSE: voir document ci-joint

PHOTOS (LIBRES DE DROITS): https://mobility.filecamp.com/public/files/2826-okbm5dam

Contact:

Mobility Société Coopérative: Patrick Eigenmann, responsable
Communication & Médias, téléphone 041 248 21 11,
p.eigenmann@mobility.ch

Allianz Suisse: Harry H. Meier, Senior Spokesperson, téléphone 058
358 84 14, harry.meier@allianz.ch

AMAG: Dino Graf, responsable Corporate Communication et Roswitha
Brunner, PR Manager, téléphone 056 463 93 35, presse@amag.ch

SuisseEnergie: Silas Hobi, Spécialiste Mobilité, téléphone 031 322 54
74, silas.hobi@bfe.admin.ch

CFF: service de presse CFF, téléphone 051 220 41 11, press@sbb.ch

Canton de Bâle-Ville: Hans-Peter Wessels, Conseiller d'État du canton
de Bâle-Ville en charge du département de la construction et des
transports, téléphone 061 267 91 58, Hans-Peter.Wessels@bs.ch

EPF de Zurich: Francesco Ciari, Institut pour la planification du
trafic et des systèmes de transport (IVT), téléphone 044 633 71 65,
ciari@ivt.baug.ethz.ch



Plus de communiques: Mobility Carsharing Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: