Max Havelaar-Stiftung (Schweiz)

Pour deux fois plus d'éclat: la fondation Max Havelaar lance l'or Fairtrade

Bâle (ots) - La Suisse est la plaque tournante du marché aurifère international. Ainsi, près de 70% de l'or mondial y est raffiné. Dans le même temps, plus de 100 millions de personnes dépendent des mines artisanales et à petite échelle. Travaillant dans des galeries souterraines, elles sont souvent soumises à des conditions de vie précaires. C'est la raison pour laquelle la fondation Max Havelaar fait oeuvre de pionnier et lance l'or Fairtrade sur le marché suisse: pour la protection des populations et de l'environnement - et pour de l'or encore plus éclatant.

Souvent très peu réglementée, l'activité minière artisanale et à petite échelle demande énormément de travail. De fait, les mineurs et les travailleuses y sont soumis à des conditions de labeur pénibles et dangereuses. Par ailleurs, beaucoup ne vendent leur production qu'à un prix modeste et ont des conditions de vie difficiles. C'est pourquoi Fairtrade s'engage pour une meilleure protection de la population et de l'environnement dans les mines artisanales et à petite échelle. Même si seuls 10 à 20% de la production aurifère mondiale proviennent de mines artisanales et à petite échelle, ce secteur constitue le moyen d'existence d'un grand nombre de gens. Il est donc d'autant plus nécessaire d'y assurer des conditions de travail plus sûres, un accès équitable au marché, la protection de l'environnement et la transparence commerciale. «Les mineurs artisanaux travaillent et vivent souvent dans la précarité. Notamment en Suisse, il est de notre responsabilité de remédier à cette situation. C'est la raison pour laquelle la fondation Max Havelaar lance l'or Fairtrade en Suisse», déclare Nadja Lang, directrice de Max Havelaar.

L'impact Fairtrade

Voici les moyens d'action essentiels pour assurer un avenir durable et autodéterminé aux mineurs, à leurs familles et à leurs communautés:

La légalisation et la réglementation renforcent les organisations Le regroupement au sein d'organisations minières légales permet de protéger les droits des mineurs et de promouvoir le développement des communes.

Des relations commerciales durables et un prix minimum assurent une stabilité financière

La mise en place de relations commerciales durables et transparentes garantit l'indépendance des organisations minières certifiées vis-à-vis des intermédiaires qui, souvent, les exploitent. Le prix minimum Fairtrade est significativement plus élevé que le prix de vente obtenu habituellement par les mines isolées.

La prime Fairtrade permet d'investir

Les mines certifiées Fairtrade obtiennent, en plus du prix minimum garanti, une prime Fairtrade de USD 2000 par kilogramme d'or. Ces revenus supplémentaires sont investis, suivant des critères démocratiques, dans des projets communautaires (écoles, centres médicaux, etc.) ainsi que dans l'amélioration de la productivité. Cela renforce durablement la responsabilité des producteurs.

Les règles de sécurité protègent la population et l'environnement

Les standards Fairtrade interdisent le travail abusif des enfants, le travail forcé et toute autre forme de discrimination. La certification Fairtrade prescrit le port de tenues de protection ainsi que des mesures de protection sanitaire et de prévention des accidents. Les législations environnementales nationales doivent être respectées. Enfin, le recours à des produits chimiques pour extraire l'or est soumis à des règles claires.

De l'or Fairtrade en provenance du Pérou

Actuellement, l'or Fairtrade disponible en Suisse provient de la mine Sotrami (au sud du Pérou). En mai 2011, au terme d'une procédure de vérification indépendante de deux ans effectuée par l'organisme de certification FLOCERT, Sotrami est devenue la première mine certifiée Fairtrade. Fier de cette certification Fairtrade, Eugenio Huayhua (50 ans), directeur de Sotrami et lui-même mineur, précise: «Le plus difficile a été d'instaurer un certain nombre de règles de sécurité et de contrôler l'utilisation des produits chimiques. Mais cela en a valu la peine - pour l'ensemble de la communauté.» Ainsi, les revenus supplémentaires issus de la prime Fairtrade ont permis de financer une partie de l'aménagement d'installations médicales ou encore d'une nouvelle cour de récréation. Prochainement, la mine péruvienne Macdesa devrait obtenir à son tour la certification Fairtrade. Par ailleurs, plusieurs projets pilotes sont menés en Afrique de l'Est.

Où peut-on acheter de l'or Fairtrade?

En Suisse, les premières collections de bijoux en or issu du commerce équitable sont en vente chez Coop City et Christ Montres & Bijoux, qui appartiennent tous deux au groupe Coop. «Depuis de nombreuses années, Coop est le premier distributeur de produits certifiés Fairtrade en Suisse. Je suis donc très heureux que nous puissions élargir notre vaste offensive Fairtrade du domaine agroalimentaire à la bijouterie. Les bijoux achetés chez Coop City et Christ Montres & Bijoux seront une source de joie non seulement pour les consommatrices et les consommateurs, mais aussi pour les travailleurs des mines péruviennes», déclare Joos Sutter, président de la direction générale du groupe Coop. De plus, les orfèvres inscrits peuvent acheter de l'or Fairtrade et l'utiliser pour fabriquer des bijoux. Enfin, la fondation Max Havelaar espère qu'à l'avenir, de gros fournisseurs de bijoux ou de montres s'engageront en faveur de Fairtrade. Sa directrice Nadja Lang précise: «Avec l'or Fairtrade, nous proposons une solution concrète afin de relever les défis des mines artisanales et à petite échelle tout en envoyant un signal pour plus de transparence et de fair-play dans le commerce de l'or. Les consommateurs et le commerce ont désormais la possibilité de s'engager.»

La fondation Max Havelaar (Suisse)

Fondée en 1992 par six grandes associations caritatives suisses, la fondation Max Havelaar est une organisation à but non lucratif qui délivre le Label Fairtrade en Suisse à des produits issus d'un mode de production durable et du commerce équitable. En tant que membre de Fairtrade International, Max Havelaar améliore, au moyen du commerce équitable, les conditions de vie des petits producteurs et des travailleuses des plantations dans les pays en développement et les pays émergents. En s'engageant dans le secteur aurifère, Fairtrade contribue désormais aussi à protéger la population et l'environnement dans les mines artisanales et à petite échelle. Fairtrade International définit les standards du commerce équitable et aide les producteurs d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie à les mettre en oeuvre. FLOCERT est un organisme de certification accrédité ISO65 qui certifie et contrôle en toute indépendance le respect des standards Fairtrade par les producteurs et les négociants.

Contact et informations complémentaires:


Notre directrice Nadja Lang, des mineurs du Pérou ainsi que d'autres
collaborateurs se tiennent à votre disposition pour toute demande
d'interview et d'informations complémentaires à propos de l'or
Fairtrade. Pour ce faire, veuillez vous adresser à notre service de
presse:
Katrin Dorfschmid, tél. 044 278 99 17, e-mail:
k.dorfschmid@maxhavelaar.ch
Elie Peter, tél. 044 278 99 23, e-mail: e.peter@maxhavelaar.ch
(demandes en français)
Images pour la presse et informations complémentaires sur l'or
Fairtrade: www.maxhavelaar.ch/or



Plus de communiques: Max Havelaar-Stiftung (Schweiz)

Ces informations peuvent également vous intéresser: