PwC

Étude de PwC: Économie mondiale - les CEO croient en leur entreprise / 15th Annual Global CEO Survey 2012

Zurich (ots) - Il y a un an, la majorité des CEO du monde considérait l'évolution de l'économie mondiale comme positive. Aujourd'hui, seuls 15% d'entre eux estiment que la situation va s'améliorer au cours des douze prochains mois. Pour autant, nombre de CEO ne sont pas sur la défensive: 35% des CEO suisses, et 40% des CEO à l'échelle mondiale, pensent que leur entreprise se développe. Partout, une des priorités des CEO est de trouver et de fidéliser des collaborateurs qualifiés. Ces résultats, et bien d'autres encore, sont tirés de l'étude annuelle «15th Global CEO Survey» de PwC, qui sera publiée lors du Forum économique mondial à Davos. Au total, 1258 CEO ont participé à cette enquête dans le monde. Parmi eux, 49 venaient de Suisse.

Les CEO interrogés s'attendent à une nouvelle détérioration de l'économie mondiale. Toutefois, ils croient aux capacités de leur propre entreprise à faire face à cette crise. En effet, 51% d'entre eux prévoient même de renforcer leurs effectifs. Par rapport à 2011, c'est en Europe occidentale que les CEO sont le moins confiants - ce qui n'a rien de surprenant dans le contexte de crise de la dette publique. Mais une certaine retenue est également perceptible dans la zone Asie-Pacifique. En Chine notamment, les CEO «très confiants» ne sont plus que 51%, contre 72% l'an passé.

La croissance remise en question

Les thèmes suivants inquiètent les CEO suisses interrogés:

- 86% (à l'échelle mondiale: 80%): la croissance économique incertaine

- 80% (à l'échelle mondiale: 58%): la volatilité des cours des devises

- 73% (à l'échelle mondiale: 66%): les réactions des gouvernements face aux déficits budgétaires et à l'endettement

- 66% (à l'échelle mondiale: 64%): l'instabilité des marchés des capitaux

- 65% (à l'échelle mondiale: 56%): la crise européenne de la dette publique, car celle-ci affecte leur entreprise - et 45% de tous les CEO interrogés indiquent avoir pris des mesures pour y faire face.

Déception perceptible

Dans l'ensemble, la confiance des CEO est sensiblement entamée, constate Markus R. Neuhaus, CEO de PwC Suisse et membre du Global Network Executive Team: «On ressent la déception des CEO face à l'évolution de l'économie mondiale et à la reprise poussive. L'optimisme qui avait grandi - certes timidement - depuis 2008 faiblit à nouveau. Ce phénomène est mondial. Néanmoins, les CEO sont mieux préparés aujourd'hui - et pensent donc pouvoir obtenir une croissance de leur chiffre d'affaires en dépit d'un environnement défavorable.»

Les marchés émergents, une lueur d'espoir

Parmi les CEO suisses interrogés, 33% (à l'échelle mondiale: 30%) veulent croître grâce à une augmentation des parts sur les marchés existants ou, pour 37% d'entre eux (à l'échelle mondiale: 28%), par le biais du développement de nouveaux produits et services au cours des douze prochains mois. De plus, 12% des CEO suisses (à l'échelle mondiale: 18%) misent sur la conquête de nouveaux marchés, 4% (à l'échelle mondiale: 10%) sur des joint ventures et des alliances. En revanche, seule une part infime de CEO envisage des reprises et des fusions. Les marchés émergents représentent encore aujourd'hui d'importantes chances de croissance pour 12% des CEO suisses et 18% des CEO à l'échelle mondiale.

Pas moins de 73% des CEO suisses interrogés veulent adapter au cours des douze prochains mois leur stratégie d'entreprise en fonction des desiderata des clients. Ils veulent également réduire les coûts, même si 82% d'entre eux (à l'échelle mondiale: 76%) indiquent l'avoir déjà fait au cours des douze derniers mois - contre 84% à l'échelle mondiale il y a un an.

À la recherche de talents

Trouver et retenir des collaborateurs qualifiés demeure, pour tous les CEO interrogés, encore et toujours une priorité. À ce sujet, 16% des CEO suisses (à l'échelle mondiale: 30%) se montrent «très confiants» quant à la possibilité de disposer de la main-d'oeuvre nécessaire pour concrétiser leur stratégie entrepreneuriale. 39% des CEO suisses (à l'échelle mondiale: 43%) regrettent qu'il soit devenu plus difficile de trouver des collaborateurs qualifiés dans leur secteur. En raison de la situation économique peu réjouissante, 26% des CEO suisses interrogés (à l'échelle mondiale: 18%) devront probablement supprimer des emplois au cours des douze prochains mois.

Pour cette étude:

De septembre à décembre 2011, 1258 CEO ont été interrogés dans 60 pays dans le cadre du «15th Annual Global CEO Survey 2012». Au total, 440 CEO ont été interviewés dans la zone Asie-Pacifique, 291 en Europe de l'Ouest, 236 en Amérique du Nord, 150 en Amérique latine, 88 en Europe centrale et de l'Est ainsi que 53 au Moyen-Orient et en Afrique.

L'étude peut être obtenue au format PDF auprès de Claudia Sauter.

Contact:

Markus R. Neuhaus	
CEO, Membre du Global Network Executive Team
PwC Suisse
E-Mail: markus.neuhaus@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Communications Director
PwC Suisse
E-Mail: claudia.sauter@ch.pwc.com


Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: