GastroSuisse

Votation populaire fédérale du 12 février 2017 : GastroSuisse s'inquiète du NON à la RIE III

Zürich (ots) - GastroSuisse craint les conséquences néfastes du Non à la RIE III. Un affaiblissement de la Suisse en tant que place de travail doit absolument être empêché. Le nouveau projet de loi ne peut pas aller à la charge des PME indigènes.

La RIE III aurait augmenté la compétitivité internationale de l'emplacement économique Suisse et aurait maintenu les grandes entreprises dans notre pays. Le refus d'aujourd'hui génère une grande insécurité pour l'économie et menace la Suisse en tant que pôle économique. Il faut empêcher la migration des grandes entreprises, la menace qui plane sur les emplois et les pertes de recettes fiscales. Ce ne sont pas les PME qui doivent passer à la caisse. «En particulier dans la situation économique actuelle, des insécurités et des hausses d'impôts sont un réel danger pour l'hôtellerie-restauration», avertit Casimir Platzer, président de GastroSuisse. Un nouveau projet de loi ne peut pas compenser les pertes de recettes fiscales par des taxes plus élevées pour les petites entreprises.

GastroSuisse est la fédération de l'hôtellerie et de la restauration en Suisse. Quelque 20 000 membres (dont environ 2500 hôtels), organisés en 26 associations cantonales et quatre groupements sectoriels, appartiennent à la plus grande fédération patronale de l'hôtellerie-restauration.

Contact:

GastroSuisse, Casimir Platzer, Président
Téléphone 044 377 53 53, communication@gastrosuisse.ch



Plus de communiques: GastroSuisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: