Schweizerischer Bauernverband

Communiqué de presse commun hotelleriesuisse, GastroSuisse et Union Suisse des Paysans du 12 mars 2007 Développer davantage des intérêts communs

Brugg (ots) - Les directions de hotelleriesuisse, de GastroSuisse et de l’Union Suisse des Paysans se sont réunies récemment pour un échange d’idées et d’informations. Objectif : examiner les nombreux défis actuels à relever pour les trois branches et développer ensemble les domaines d’intérêts communs. GastroSuisse et hotelleriesuisse exigent une ouverture de la politique économique suisse impliquant notamment la conclusion d’un accord de libre échange avec l’UE dans le domaine de l’agriculture et des denrées alimentaires dans le but de voir ainsi baisser les prix des aliments. Ce sont surtout les prix de la viande qui inquiètent la branche gastronomique et qui, selon ses représentants, devraient impérativement être revus à la baisse. L’Union Suisse des Paysans (USP) lance un appel pour que les produits suisses de qualité soient positionnés dans le segment des prix élevés. Elle fait aussi remarquer que les prix à la production ne contribuent que pour une part minime aux coûts élevés des prix de revient de la branche gastronomique. L’USP envisage avec scepticisme la conclusion d’un accord de libre échange avec l’UE. Elle ne prendra cependant position qu’après en avoir débattu en interne et au terme des discussions exploratoires menées au Parlement. Les organisations sont d’accord sur le fait que dans le cas d’un tel accord, toute la filière de la branche alimentaire doit être prise en compte. Autre point commun : l’exigence concernant l’introduction d’importations parallèles afin de réussir à diminuer les coûts, tant pour l’agriculture que pour d’autres branches. En ce qui concerne le principe du cassis de Dijon, les trois branches sont d’accord sur le fait qu’à long terme, la réciprocité doit être garantie. Afin de faire un peu bouger les choses, ho- telleriesuisse et GastroSuisse envisagent dans un premier temps une introduction unilatérale, alors que l’USP s’efforce d’obtenir la réciprocité dès le début. L’USP est intéressée par des projets régionaux communs de l’agriculture aussi bien avec l’hôtellerie qu’avec la branche gastronomique. Ils devraient apporter une plus grande valeur ajoutée à toutes les parties concernées. Des projets appropriés contribueraient à améliorer la situation économique surtout dans les régions limitrophes et les zones rurales. Les trois organisations sont également unanimes à reconnaître qu’une politique fiscale et budgétaire favorisant la croissance soutient une politique libérale du travail ainsi qu’une politique de formation porteuse d’avenir et que la densité normative doit être diminuée. Les trois organi-sations veulent collaborer plus étroitement et plus intensément sur ces questions ; raison pour laquelle des rencontres régulières sont d’ores et déjà prévues. Pour toute question : Dr Florian Hew, directeur de GastroSuisse, Zurich, tél. 0848 377 111 Dr Christoph Juen, directeur de hotelleriesuisse, Berne, tél. 031 370 41 11 Jacques Bourgeois, directeur de l’USP, Berne tél. 079 219 32 33

Ces informations peuvent également vous intéresser: