vips Vereinigung Pharmafirmen in der Schweiz

vips: La France et l'Espagne misent sur l'industrie pharmaceutique la Suisse - l'affaiblit

    Zoug (ots) -  De par leurs exigences, les hommes politiques, les autorités de surveillance des prix et les associations de protection des consommateurs visent à affaiblir la position économique de l'industrie pharmaceutique suisse - bien que celle-ci emploie, directement et indirectement, quelque 118'000 collaborateurs en Suisse, qu'elle investisse chaque année cinq milliards environ dans la recherche et qu'elle paie des milliards de francs d'impôts. A l'étranger, par contre, tout est fait aujourd'hui pour exploiter au maximum le potentiel de l'industrie pharmaceutique en vue de sortir de la crise économique.

    Espagne: accord entre le gouvernement et l'industrie pharmaceutique

    En Espagne, le ministre de la santé Bernat Soria et le président de la Farmaindustria, Jesus Acebillo, ont notamment décidé le 16 avril 2009, dans le cadre de la lutte contre la crise économique, que l'industrie pharmaceutique augmenterait ses investissements dans la recherche et le développement de 15% annuellement, qu'elle maintiendrait ou renforcerait ses effectifs, qui s'élèvent à quelque 200'000 collaborateurs directs et indirects, et qu'elle développerait sensiblement ses exportations durant l'année à venir. En contrepartie, l'Etat espagnol s'engage à maintenir ou à relever le niveau des dépenses de soins de santé. Les coûts pharmaceutiques représentent environ 30% de ces dépenses.

    France: appel à une hausse des investissements

    Le 5 juin 2009, le président français Nicolas Sarkozy a enjoint les leaders de la recherche et du développement pharmaceutiques internationaux - et notamment les présidents des cinq plus grands groupes pharmaceutiques français - de soutenir ses efforts en vue de renforcer la compétitivité de l'industrie pharmaceutique française. Selon lui, la croissance est désormais alimentée par la formation, la recherche et l'innovation. A l'avenir, seuls les Etats mettant l'accent sur ces trois points pourront relever les défis du futur. Avec 11% du budget mondial de recherche et développement de l'industrie pharmaceutique, les cinq grands groupes pharmaceutiques français représentent pour M. Sarkozy un moteur de la croissance économique. Le président français a invité l'industrie pharmaceutique à accroître ses investissements dans le pays et lui a garanti à cet égard les meilleures conditions possibles. Il a ainsi promis à ses représentants que «nous tiendrons mieux compte de vos besoins, de vos problèmes et de vos difficultés».

    Suisse: une incertitude croissante dans une phase critique

    Avec leurs dernières exigences à l'égard de l'industrie pharmaceutique, les hommes politiques, les autorités de surveillance des prix et les associations de protection des consommateurs alimentent au contraire, en cette période économique critique, l'incertitude qui croît quant à la qualité de la Suisse comme centre international de l'industrie pharmaceutique. Cette politique en contradiction flagrante avec celle des pays voisins pourrait causer rapidement des dégâts irréparables à l'économie nationale suisse, et donc à la prospérité de notre pays.

ots Originaltext: vips Association des entreprises pharmaceutiques en
                            Suisse
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Walter P. Hölzle
Président vips Association des entreprises pharmaceutiques en Suisse
Tél.:    +41/41/727'67'80
Mobile: +41/79/340'38'69



Plus de communiques: vips Vereinigung Pharmafirmen in der Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: