hotelleriesuisse

Enquête d'hotelleriesuisse - les hôteliers suisses s'attendent à une saison d'été et une saison d'hiver 2015/16 difficiles

Berne (ots) - La branche hôtelière porte un regard pessimiste sur les perspectives de la saison d'été et de la prochaine saison d'hiver. Outre un recul probable du nombre de touristes, venant en particulier des principaux pays de l'UE et de la Russie, la pression sur les prix ne faiblit pas. Comme cela était prévisible, les effets de l'abolition du cours plancher se ressentent plus fortement dans l'hôtellerie dans les régions de vacances traditionnelles que dans l'hôtellerie urbaine. Ces perspectives se fondent sur les résultats d'une enquête qualitative menée récemment par hotelleriesuisse dans les hôtels de notre pays.

Les hôteliers s'attendent à des répercussions négatives du franc fort sur la saison d'été et sur la prochaine saison d'hiver. Compte tenu de la sensibilité aux prix des touristes en provenance des marchés de la zone euro, le franc fort aura très certainement un impact sur le comportement de ces hôtes en matière de réservations. Globalement près de la moitié des établissements interrogés estiment que la saison d'été qui vient de démarrer évoluera moins favorablement que la saison d'été de l'année précédente. L'hôtellerie de vacances en particulier s'attend à un recul du volume des hôtes. «Compte tenu des réservations spontanées toujours plus nombreuses durant la période estivale, la météo jouera un rôle décisif pour contenir le recul des nuitées», relève Christoph Juen, CEO d'hotelleriesuisse. Cela vaut en particulier aussi pour les nuitées des hôtes suisses.

La branche est aussi plutôt pessimiste quant à l'évolution de la prochaine saison d'hiver. Plus de la moitié des hôteliers interrogés, tant dans l'hôtellerie urbaine que dans l'hôtellerie de vacances, prévoient une évolution de la prochaine saison d'hiver à l'image de la saison d'hiver 2014/15 en demi-teinte. Les autres établissements s'attendent à un hiver encore moins bon pour ce qui est du volume des hôtes et du chiffre d'affaires - une position qui est encore un peu plus tranchée dans l'hôtellerie de vacances que dans les villes.

Mesures contre le franc fort

La situation monétaire actuelle et le contexte économique obligent les hôteliers suisses à engager diverses mesures. Comme le révèle l'enquête, les hôteliers ont principalement procédé à des optimisations à l'interne jusqu'à maintenant, par exemple en améliorant les processus, en négociant les prix avec les fournisseurs et en investissant dans la qualité et l'innovation ainsi que dans la promotion des ventes. Les hôteliers interrogés n'ont recouru à des baisses de prix et à des mesures d'économie sous forme de licenciements ou d'un gel des embauches que dans des cas isolés.

Les marges fortement sous pression

Près de deux tiers des établissements interrogés s'attendent à une évolution négative sur le front des prix pour l'année en cours, cela tant dans les villes que dans les régions de vacances. Des adaptations de prix vers le bas influent sur les marges étant donné les coûts élevés des prestations préalables dans l'hôtellerie suisse. «La guerre des prix que se livrent les établissements en raison de la baisse des réservations peut diminuer la rentabilité et mettre aussi de nombreux établissements financièrement sains sous pression» précise Christoph Juen. Outre des mesures nécessaires au niveau politique pour lutter contre le niveau de coûts élevé dans l'hôtellerie suisse, il convient de mettre l'accent sur l'excellente qualité des services et de l'infrastructure hôtelière pour pouvoir résister avec succès à la rude concurrence qui règne sur le marché. «Nous continuons de nous engager de manière active dans le cadre de notre lobbying pour obtenir de meilleures conditions-cadres pour l'hôtellerie suisse» souligne encore Christoph Juen.

Contact:

hotelleriesuisse
Media Relations
Téléphone: 031 370 41 40
E-mail: media@hotelleriesuisse.ch



Plus de communiques: hotelleriesuisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: