Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Heures d'ouverture des commerces Le Conseil fédéral ne tient pas compte du peuple

Bern (ots) - En soutenant la motion Lombardi, qui demande une prolongation des heures d'ouverture des commerces, le Conseil fédéral prouve qu'il ne voit pas quel est l'air du temps. Au mois de juin encore, le canton de Zurich a rejeté par plus de 70 % des citoyen(ne)s une prolongation des heures d'ouverture des commerces, comme d'autres cantons l'avaient déjà fait.

Selon la motion Lombardi, ces heures d'ouverture doivent s'étendre pour toute la Suisse de 6 à 20 heures les jours ouvrés et de 6 à 19 heures le samedi. Cette extension n'augmentera pas les chiffres d'affaires, car les gens ne vont pas boire plus de lait ou manger plus de pain parce que les magasins sont ouverts plus longtemps. Pour des dizaines de milliers de vendeurs et vendeuses par contre, cela dégradera leurs conditions de travail. L'Union syndicale suisse (USS) ne peut l'accepter. Pour les syndicats, il est de fait clair qu'ils s'opposeront à ce genre de libéralisations.

Contact:

Thomas Zimmermann (031 377 01 06 ou 079 249 59 74), responsable de la
communication et porte-parole de l'USS, se tient à votre disposition
pour tout complément d'information.



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: