Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Congrès du syndicat des douaniers et des gardes-frontière garaNto Au lieu des tracasseries et de l'hystérie austéritaire: Investir dans le personnel, maintenant !

Bern (ots) - Le 6e Congrès ordinaire de garaNto s'indigne de la multiplication des tracasseries qui entravent le travail quotidien de la Douane et du Corps des gardes-frontière. Les délégués présents au congrès invitent la Confédération à mettre fin à son obsession austéritaire et, en lieu et place, à investir durablement dans le personnel. La politique d'austérité budgétaire menée en général par la Confédération et le Parlement compromet de plus en plus les prestations régaliennes et sécuritaires que douaniers et gardes-frontière accomplissent en faveur de l'État, de l'économie et de la population. Le personnel de l'Administration fédérale des douanes (AFD) assure quotidiennement la sécurité des trois entités mentionnées et fournit un bon tiers des recettes fédérales (23 milliards de francs en 2011), fait toujours plus occulté. Au lieu d'avoir leurs arrières assurés pour faire leur travail, de pouvoir se concentrer sur leurs tâches comme, p.ex., la recrudescence de la criminalité transfrontalière et la sécurité des produits importés, et au surplus de générer davantage de recettes pour la Confédération, la Douane et le Corps des gardes-frontière (Cgfr) doivent contrer les attaques récurrentes des fossoyeurs de l'État et autres tenants de la course folle aux économies. Autre sujet d'indignation de ces assises: le dernier avatar des plans d'économies, avec au menu le renchérissement des logements de fonction, notamment dans le cas du Cgfr. La Confédération veut donc relever le loyer de ses appartements de service au plus mauvais moment, alors que dans toutes les zones urbaines on ne déniche un logement qu'à grand-peine ou à des prix surfaits en raison d'une offre anémique. Mais ce n'est pas tout : à Genève - ville particulièrement exposée au tourisme criminel - il est prévu de supprimer sans compensation l'allocation liée au marché de l'emploi versée aux gardes-frontière. Or, Genève n'a pas seulement les loyers les plus élevés, elle doit aussi faire face à la migration des membres du Cgfr vers les corps de police cantonaux voisins. Les délégués présents au congrès, tous des employés du Cgfr ou de la douane civile, ont adopté ce jeudi 14 juin les deux résolutions suivantes : Touche pas à la retraite à 58 ans pour les membres du Cgfr ! La retraite à 58 ans pour les membres du Cgfr doit être sauvegardée. À plus d'une reprise, garaNto a justifié à l'intention du DFF la nécessité de la retraite anticipée des gardes-frontière (cf. Link). Halte aux évaluations arbitraires à l'AFD ! Les agents du Cgfr et de la Douane sont en butte à des tracasseries à l'interne également par le biais des évaluations personnelles les plus rigoureuses, voire entachées d'arbitraire, appliquées à la Confédération. Comme les interventions syndicales n'ont jusqu'à présent pas amené l'AFD à revoir sa pratique, le comité central est invité à préparer des mesures syndicales appropriées (cf. Link).

http://www.sgb.ch/fileadmin/user_upload/Garanto/120614f_Resolution_I_Garanto-Kongress_.pdf http://www.sgb.ch/fileadmin/user_upload/Garanto/120614f_Resolution_II_Garanto-Kongress.pdf

Contact:

garaNto
Die Gewerkschaft des Zoll- und Grenzwachtpersonals
Le syndicat du personnel de la douane et des gardes-frontière
Il sindacato del personale delle dogane e delle guardie di confine
André Eicher, secrétaire central de garaNto, tél. 079 380 52 53 (d/f)
Oscar Zbinden, chargé de l'information, tél. 079 698 34 17 (i)



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: