Swiss Engineering STV

Swiss Engineering: Des ingénieurs et architectes avec d'excellentes chances dans leur profession

Zurich (ots) - Les diplômés des hautes écoles des deux dernières années ont trouvé rapidement un emploi, selon la récente enquête sur les salaires de Swiss Engineering. En particulier pour les diplômés de nouvelles voies de formation, il existe aussi des emplois bien payés au cours des années qui suivent.

Les débutants dans la profession peuvent compter après leurs études d'ingénieur ou d'architectes sur un salaire initial de près de CHF 75'000 par année. L'écart entre ces salaires est encore petit en ce moment précoce de la carrière professionnelle, comme on peut s'y attendre. Les différences entre les diverses branches et spécialisations sont aussi réduites au début. Il est particulièrement réjouissant que la moitié d'entre eux aient trouvé un emploi qui leur convienne moins d'un mois après la fin de leurs études, et un autre quart après 4 mois au maximum.

Au cours de leur carrière, les salaires de base dans les professions d'ingénieur et d'architecte augmentent jusqu'à une moyenne de 138'000 francs pour les 53 à 57 ans. Mais ils s'écartent aussi de plus en plus. Les aspects suivants sont déterminants en particulier:

- Les grandes entreprises paient mieux que les petites.

- Les personnes qui ont achevé une formation complémentaire dans une haute école peuvent attendre un salaire nettement plus haut que celles qui n'ont suivi que des cours individuels dans le cadre de leur emploi ou (encore) qui ne se sont engagées dans aucun perfectionnement professionnel.

- En ville de Zurich, dans les régions urbaines de Berne/Mittelland et du Nord-ouest suisse avec Bâle comme centre ainsi que dans l'agglomération zurichoise (avec les régions de Winterthour, Zoug et Baden), on paie des salaires supérieurs à la moyenne. Dans ces régions toutefois, le coût de la vie (loyers, immeubles, etc.) est aussi particulièrement élevé.

- Les plus grandes différences résultent de la position dans la profession: celui qui n'exerce aucune fonction de direction ou de spécialiste reste, dans l'économie privée, clairement au-dessous de CHF 100'000. Dans le service public seulement, on peut aussi arriver à CHF 105'000. Les spécialistes sans fonction de direction, appelés cadres techniques, parviennent à des salaires analogues à ceux des cadres dirigeants inférieurs. Les gains des membres de directions d'entreprise sont particulièrement élevés.

- Naturellement, le salaire est aussi dépendant de l'âge et de l'expérience, liés au développement professionnel actuel. Le temps est cependant révolu où les salaires augmentaient constamment jusqu'à la retraite. Les salariés atteignent le maximum selon la courbe des salaires à près de 55 ans (groupe d'âge de 53 à 57 ans)

- Si l'on regarde un peu plus en détail, on remarque alors que les ingénieurs informaticiens des deux plus jeunes groupes d'âge arrivent aux plus hauts salaires, suivis par les ingénieurs en gestion, télécommunications et microtechnique, soit tous des diplômés de formations relativement nouvelles. Les architectes de tous les groupes d'âge gagnent peu en comparaison. Par rapport à la branche, dans trois groupes d'âge, l'économie financière plane tout en haut. Pour la classe de 45 à 54 ans seulement, la branche de l'énergie paie des salaires encore meilleurs. Les salariés du domaine de la construction sont relativement mal situés quand l'âge augmente. Dans l'enseignement, les salaires sont assez bas au début, mais d'autant plus haut dans la seconde moitié de la carrière professionnelle.

Les ingénieurs ne sont pas des «abuseurs»

Il y a eu ces dernières années un débat animé dans le public au sujet des bonus des managers. L'évaluation de la récente enquête sur les salaires de Swiss Engineering montre que le salaire des ingénieurs suisses et dernièrement aussi des architectes est toujours largement défini par le salaire annuel de base. Des recettes supplémentaires variables de CHF 3000 sont obtenues, et plus d'un tiers de tous les participants à l'étude ne touchent absolument aucune bonification. La majorité des architectes ne reçoivent même aucune prestation financière supplémentaire.

Plutôt davantage de vacances que de salaire

Dans l'enquête de Swiss Engineering de cette année, on a traité en particulier des questions de Work-Life-Balance. La question délicate est alors: si l'on pouvait choisir, préférerait-on plutôt davantage de salaire ou de vacances? Pour la majorité des participants à cette enquête, la priorité dans ces emplois souvent exigeants et bien payés ne se porte pas sur le salaire, mais sur le temps libre disponible. 60% voudraient davantage de vacances et seulement 39% davantage de salaire; 1% ne peuvent pas se décider.

En outre, les ingénieurs et architectes ont besoin en moyenne de 25 minutes pour le trajet vers leur travail. Ils sont chaque fois 41% à considérer la charge ressentie en raison du trajet comme "plutôt faible " ou même comme "minime". En outre trois quarts de tous les participants à l'enquête travaillent à plein temps et ne voudraient rien y changer non plus. 11% ont déjà un emploi à temps partiel, et 14% le souhaitent.

Le travail à domicile est nettement plus répandu que le travail à temps partiel. Presque une personne sur quatre travaille aujourd'hui déjà en partie dans ce qu'on appelle le Home Office. La part de celles qui le souhaiteraient volontiers, mais ne le peuvent pas, est avec 17% comparativement réduite.

La médiane de 3'693 réponses

Pas moins de 3693 architectes et ingénieurs ont pris part entre le 1er mars et le 8 mai 2011 en ligne ou par écrit à l'enquête sur les salaires de Swiss Engineering. C'est une fois de plus un grand nombre réjouissant, qui garantit des résultats fiables et expressifs. 249 participants ont terminé leurs études au cours des trois dernières années et sont considérés comme diplômés de hautes écoles.

Le nombre caractéristique principal des enquêtes sur les salaires est la médiane, une moyenne particulière. Elle divise en deux moitiés une quantité de nombres triés. Si dans une petite entreprise de 19 employés, les salaires sont ordonnés selon leur montant, la médiane correspond au salaire de la personne ayant le dixième salaire. On donne la préférence lors d'études de salaires à la médiane, par rapport à la moyenne arithmétique (angl. "mean") plus usuelle dans le quotidien, parce qu'elle "lisse" les chiffres dans leur tendance. Les moyennes arithmétiques risquent par contre d'être influencées de manière non négligeable par certaines valeurs extrêmes (ici: les très hauts et très bas salaires), appelées "données aberrantes".

Swiss Engineering s'entend en tant qu'institution neutre quant à ses intérêts. L'objectif de l'étude des salaires est de créer de la transparence dans la rémunération des ingénieurs et des architectes en Suisse. L'étude a été soutenue activement par SIA, SKO, electrosuisse, ETH Alumni, SVIN et CASC. Elle a été exécutée et évaluée par l'institut de sondage d'opinion DemoSCOPE (Adligenswil LU).

Les résultats 2011/2012

La brochure sur les salaires 2011/2012 peut être commandée pour 75 francs plus le port auprès de Swiss Engineering. Pour les membres de l'association professionnelle, la publication ainsi également que la comparaison on line des salaires par région, âge ou branche est gratuite ( www.swissengineering.ch => Dienstleistungen => Salärbroschüre).

Les rédactions peuvent demander des exemplaires de la brochure sur les salaires 2011/2012 ainsi qu'un Test-Account sur l'outil en ligne salaires (tél. 044 268 37 11, info@swissengineering.ch ).

Contact:

Stefan Arquint, secrétaire général
Swiss Engineering
Weinbergstrasse 41
8006 Zurich
Tél.: +41/44/268'37'11
E-Mail: info@swissengineering.ch



Plus de communiques: Swiss Engineering STV

Ces informations peuvent également vous intéresser: