Swiss Engineering STV

Swiss Engineering: Accident nucléaire - l'heure est à la recherche de solutions

Zurich (ots) - Pour Swiss Engineering, l'association des ingénieurs et des architectes suisses, il est clair que les risques nucléaires doivent être réévalués après la catastrophe environnementale qui s'est produite au Japon. Parallèlement, des alternatives doivent être examinées, développées et mises en place dès que possible afin de couvrir le besoin en électricité en Suisse à long terme.

Au Japon, l'impensable, une nouvelle catastrophe atomique, est devenu réalité. À court terme, tout devra être entrepris pour surmonter cet accident hors-dimensionnement et assurer la sécurité de la population japonaise. Nous compatissons avec toutes les personnes touchées par le tremblement de terre, le tsunami et depuis peu, la catastrophe nucléaire.

Parallèlement, les scientifiques et les ingénieurs doivent réévaluer les risques de l'énergie nucléaire sur la base de l'accident qui s'est produit à la centrale de Fukushima Daiichi. Tant la sécurité des centrales nucléaires encore en activité que la sécurité des centrales nouvellement prévues doivent être appréciées à l'aide des informations les plus récentes relatives à l'accident survenu au Japon.

Swiss Engineering salue dès lors la décision de la conseillère fédérale Doris Leuthard d'accorder une pause de réflexion et de suspendre la procédure d'autorisation générale pour le remplacement des centrales nucléaires. En raison des conséquences potentiellement importantes d'un accident nucléaire en Suisse et dans les pays voisins, une réévaluation concrète des risques et des mesures éventuelles est absolument nécessaire.

Il est également important que les ingénieurs étudient des solutions alternatives afin que la demande toujours croissante d'électricité en Suisse puisse être satisfaite à long terme. Il existe des solutions techniques: des centrales à gaz aux parcs éoliens sur les côtes d'Europe en passant par les sources d'énergie renouvelables en Suisse telles que l'énergie hydraulique, photovoltaïque ou géothermique. L'utilisation accrue des énergies renouvelables requiert toutefois de grands investissements, non seulement dans les centrales nucléaires mais également en matière de transfert et de distribution. Swiss Engineering lutte dès lors pour le perfectionnement des technologies, afin qu'elles deviennent plus attrayantes du point de vue économique. Des conflits d'objectifs inévitables avec les préoccupations en matière de protection de la nature et des paysages exigent la flexibilité de tous les groupes d'intérêt. Il est tout aussi important d'effectuer des progrès rapides dans le domaine de l'efficacité énergétique que d'exploiter des sources d'énergie alternatives. Tout le potentiel de la Suisse n'est donc pas encore mis à profit. En conséquence, il est impératif que le secteur public apporte son soutien grâce à des mesures de régulation et d'assistance.

Au début du mois de septembre 2011, 2500 ingénieurs du monde entier se réuniront à Genève pour débattre de l'avenir énergétique de la planète. La «World Engineers' Convention 2011» sera coorganisée par Swiss Engineering. Une résolution commune montrera la voie de l'énergie du futur au monde politique. www.wec2011.org

A propos de Swiss Engineering UTS

Swiss Engineering constitue, avec ses 13 500 membres, le plus grand réseau professionnel d'ingénieurs et d'architectes en Suisse. L'organisation défend depuis plus de 100 ans leurs intérêts professionnels au niveau de la politique, de l'économie, de la science et de la société.

Contact:

Stefan Arquint
Directeur de Swiss Engineering UTS
Tél.: +41/44/268'37'77
E-Mail: stefan.arquint@swissengineering.ch


Ces informations peuvent également vous intéresser: