auto-schweiz / auto-suisse

auto-suisse: Un mois de novembre en or

auto-suisse: Un mois de novembre en or
Graphique marché automobile derniers 12 mois. Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100003597 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/auto-schweiz / auto-suisse"

Berne (ots) - Le marché automobile suisse a brillé en novembre. Avec 26 414 nouvelles immatriculations, le résultat en fin de mois a été de 0,4 % ou 102 véhicules supérieur au même mois de l'année passée. Cela constitue non seulement le troisième meilleur novembre depuis le tournant du millénaire, mais aussi le quatrième plus fort mois de l'année en cours. Celle-ci se présente avec 281 993 premières immatriculations conforme aux attentes d'auto-suisse. Cela constitue certes une légère baisse de 3,1 % par rapport à 2015, où les ventes avaient été fortement boostées par l'abandon du cours plancher et la baisse générale des prix qui s'en était suivi.

Dans ces circonstances, les prévisions annuelles d'auto-suisse de 305 000 nouvelles immatriculations devraient être assurément atteintes. En effet, lors des cinq dernières années, chaque mois de décembre a vu plus de 29 000 immatriculations de voitures de tourisme en Suisse et au Liechtenstein. La moyenne des dix dernières en décembre équivaut à près de 28 000 nouvelles immatriculations.

La demande de véhicules à traction intégrale continue de croître. En novembre, la part de marché des 4x4 était de 47,9 %, et dans l'année en cours, elle est de 44,2 % (40,4 % en l'année 2015). Cette croissance rapide n'a pas surpris François Launaz, Président d'auto-suisse: «La Suisse est prédestiné pour l'utilisation de véhicules à quatre roues motrices non seulement pendant les vacances de ski. En outre, Mme et M. Suisse peuvent se permettre cela ainsi que d'autres équipement de sécurité ou de confort, rendant en cela le marché suisse différent du reste de l'Europe.»

Pour les importateurs d'automobiles en Suisse, cette tendance est non seulement une bénédiction, mais aussi un challenge, poursuit Launaz: «Les émissions moyennes de CO2 sont légèrement plus élevées que dans nos pays voisins à cause de la part de 4X4 entre autre. La politique doit prendre en compte les particularités du marché local si elle veut imposer les mêmes objectifs que dans l'UE dans l'avenir». auto-suisse l'a fait clairement fait comprendre dans sa réponse à la consultation sur «la politique climatique de la Suisse après 2020», insiste fermement Launaz.

Les systèmes de propulsion alternatifs ne peuvent pas compenser entièrement l'effet de la traction intégrale sur les émissions moyennes de CO2 bien que leur nombre absolu ait augmenté en novembre de 12,3 % ou 135 véhicules, poussés par les moteurs à essence-hybride. Cependant, leur part de marché reste relativement bas à 4,7 % à la fois en novembre et pour l'année en cours.

Les chiffres en détail répertoriés par marques sont disponibles sous www.auto.swiss.

Contact:

François Launaz, Président
T 079 408 72 77
f.launaz@auto-schweiz.ch

Weitere Informationen auf Deutsch:

Andreas Burgener, Direktor
T 079 474 21 04
a.burgener@auto-schweiz.ch



Plus de communiques: auto-schweiz / auto-suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: