Raiffeisen Schweiz

Raiffeisen poursuit sa croissance

St-Gall (ots) - Dans l'environnement actuel du marché, le Groupe Raiffeisen suisse a atteint un bon résultat semestriel. La part de marché détenue dans le domaine du retail banking a encore pu être accrue. Au cours des six premiers mois de l'exercice 2002, le Groupe Raiffeisen a vu son total de bilan consolidé augmenter de 5,3 % à 86,8 milliards de francs. Le bénéfice brut n'a pas suivi une évolution tout à fait parallèle. Par rapport à la même période de l'exercice précédent, il s'est amenuisé de 5,6 %, à 343,2 millions de francs. Le bénéfice du Groupe n'a pas non plus égalé le niveau élevé atteint au cours du 1er semestre 2001: en hausse de 3,5 %, il a légèrement cédé du terrain en s'établissant à 181,9 millions de francs. L'augmentation continue de l'effectif des coopérateurs est en revanche très réjouissante. Au cours des six premiers mois de l'année, le nombre des sociétaires s'est accru de 54 000 (+ 5,4 %) pour se chiffrer à 1 060 000 personnes. Ceci représente le plus fort accroissement en termes absolus jamais enregistré en l'espace d'un semestre par le Groupe Raiffeisen. Hausse du volume des crédits Concernant les prêts et crédits à la clientèle qui s'inscrivent à 73 milliards de francs, le 1er semestre 2002 a été positif, avec une hausse de 3,1 % (2,8 % l'an précédent). Les affaires hypothécaires en particulier, en accroissement de 3,7 % (3,3, % pour la même période de l'exercice précédent) ont connu une évolution favorable durant les six premiers mois de l'année, et s'établissent à 65,8 milliards de francs. Ainsi, le Groupe Raiffeisen continue à gagner du terrain dans ce segment du marché. La prospection accrue des agglomérations, récemment encore dépourvues d'implantations Raiffeisen, contribue pour une large part à ce succès. Afflux inchangé de fonds de la clientèle L'afflux de fonds de la clientèle a également connu un développement réjouissant. Ils se sont accrus de 2,1 milliards de francs, soit 3,3 %, pour atteindre 64,1 milliards de francs, ce qui est même supérieur au résultat pourtant excellent de la même période de l'an précédent. La tendance qui peut actuellement être relevée chez les investisseurs d'accorder la préférence aux formes de placement classiques se confirme donc. Les fonds d'épargne et de placement, en forte croissance de 4,0 %, totalisent 47,5 milliards de francs, alors que la hausse du volume des obligations de caisse est plus modérée (de + 3,4 %, il passe à 9,4 milliards de francs. Les «Autres engagements envers la clientèle», en légère diminution de 0,9 %, s'inscrivent à 7,2 milliards de francs. En dépit d'une évolution boursière défavorable, le volume des dépôts est resté étonnamment stable, totalisant quelque 20 milliards de francs. Bénéfice en léger recul Le bénéfice du Groupe ainsi que le bénéfice brut n'ont pas atteint tout à fait le niveau de l'exercice précédent. Le produit d'exploitation a augmenté de 4,9 % par rapport à la même période de l'exercice écoulé, passant à 839,4 millions de francs. Alors que le résultat des opérations de commissions et de négoce a souffert de la morosité boursière, le résultat des opérations d'intérêts (+ 5,4 %) et les autres résultats ordinaires (+ 18,8 %) ont continué à évoluer de manière réjouissante. Conformément aux attentes, les charges d'exploitation, qui ont crû de 13,6 % pour s'établir à 496,2 millions de francs, ont connu une augmentation moins prononcée que durant les exercices précédents. Les investissements opérés principalement dans le secteur des technologies d'avenir ainsi que dans l'extension du réseau de distribution ont cependant provoqué un nouvel accroissement, considérable, des coûts. Par contre, les charges résultant des correctifs de valeur, provisions et pertes sont en recul. La nette hausse enregistrée en matière d'amortissements sur les immobilisations financières est imputable, pour une part, à la modification des principes d'évaluation et d'inscription au bilan à fin 2001 et, de l'autre, à l'intense activité déployée en matière d'investissements. Perspectives de bénéfice mesurées, part de marché en augmentation Par rapport à 2001, nous escomptons un accroissement plutôt modéré du produit d'exploitation pour le reste de l'exercice en cours. Ni les opérations d'intérêts, ni les opérations de commissions et de négoce ne devraient être à l'origine d'impulsions considérables d'ici la fin de l'exercice. Sur la toile de fond de ces attentes, le bénéfice pourrait diminuer légèrement par rapport à l'année précédente. En revanche, le Groupe Raiffeisen s'attend à une progression de sa part de marché dans le domaine du retail banking. Le Groupe Raiffeisen au 1er semestre 2002 en mio de CHF Variation en % Total de bilan 86'813 + 5,3 % Créances hypothécaires 65'832 + 3,7 % Fonds de la clientèle 64'093 + 3,3 % Volume des dépôts 20'000 + 0,0 % Résultat des opérations d'intérêts 694 + 5,4 % Produit des commissions 60 - 5,5 % Bénéfice brut 343 - 5,6 % Bénéfice du groupe 182 - 3,5 % Nombre de sociétaires 1'060'000 + 5,4 % D'autres tableaux en format pdf seront, à partir d'environ 15 heures, accessibles sur www.raiffeisen.ch. ots Originaltext: Union Suisse des Banques Raiffeisen Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Franz Würth Relations publiques Union Suisse des Banques Raiffeisen Wassergasse 24 9001 St-Gall Tél. +41/71/225'84'84 Fax +41/71/225'86'50 mailto:franz.wuerth@raiffeisen.ch Internet: http://www.raiffeisen.ch [ 009 ]

Ces informations peuvent également vous intéresser: