Fondation Terre des hommes

Terre des hommes en appelle à la sauvegarde de la population afghane

Zurich (ots) - Aujourd'hui encore, la Fondation Terre des hommes, par l'intermédiaire de sa délégation au Pakistan, a reçu des nouvelles positives de ses équipes : les activités, partiellement suspendues pendant quelques jours, reprennent. Le personnel expatrié de Terre des hommes, forcé de quitter le pays pour des raisons de sécurité, s'apprête à retourner en Afghanistan. Dans l'attente, les quelques 100 Afghans et Afghanes travaillant pour Terre des hommes, veillent au suivi des projets. Deux semaines après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis et malgré la destruction de l'ambassade américaine, la vie semble reprendre peu à peu son cours à Kaboul. Terre des hommes est présente en Afghanistan depuis 1996, travaillant des deux côtés de la ligne de front, aussi bien à Kabul que dans la province de Rustaq (territoire tenu par l'Alliance du Nord). La Fondation a principalement mis en place des projets de santé, d'éducation et de réhabilitation rurale pour les enfants et leurs mères ainsi que des centres pour les enfants en situation de rue. Le récent désastre survenu aux Etats-Unis est un acte de terrorisme et une attaque aux valeurs défendues par Terre des hommes. Les fondamentalistes qui tuent des innocents et attaquent les valeurs humaines universelles doivent être arrêtés et jugés. Ce crime justifie encore plus la nécessité du renforcement de la justice pénale internationale (article 7 des statuts de la future Cour pénale internationale sur les Crimes contre l'humanité). Une réponse militaire qui toucherait une autre population innocente est tout aussi inadmissible. D'autant plus que cette population est affectée depuis de nombreuses années par les conflits, par la famine, par l'inexistence de structures étatiques et par la dislocation des structures sociales. Devant l'afflux prévisible de réfugiés aux frontières, l'accueil est une obligation légale internationale (principe de non-refoulement en cas de risque grave d'atteinte aux droits de l'homme). Par ailleurs, la Fondation demande à toutes les parties en présence de faciliter l'accès humanitaire aux populations restées en Afghanistan, et particulièrement aux plus vulnérables que sont les femmes et les enfants. Enfin, Terre des hommes demande que tous les acteurs humanitaires, nationaux et internationaux, disposent de la liberté de mouvement et de la sécurité nécessaires à l'exercice de leur action au service de la population afghane. ots Originaltext: Terre des hommes Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Terre des hommes Thomas Kurmann Tél.: + 41 (0)1 242 80 69 E-Mail: Thomas.Kurmann@tdh.ch Internet : www.tdh.ch [ 024 ]

Plus de communiques: Fondation Terre des hommes

Ces informations peuvent également vous intéresser: