Alpen-Initiative

Réveillon avancé pour les camions en transit : le coeur n'est pas à la fête

Altdorf (ots) - Encore trop de camions traversent les Alpes suisses. Aujourd'hui même, ce sera le millionième depuis le début de l'année. L'Initiative des Alpes a voulu souligner que, depuis 2011, la loi limite les transits annuels à un million. Afin de réduire cette quantité, des mesures supplémentaires sont nécessaires, comme le ferroutage et une bourse du transit alpin.

Selon la Loi fédérale sur le transfert du transport de marchandises (LTTM) « à titre d'objectif intermédiaire, le nombre de courses annuelles ne devra pas dépasser un million à partir de 2011 » (article 3). « Jusqu'en décembre, d'autres camions traverseront la Suisse, en toute illégalité », constate Mathias Reynard, membre du comité de l'Initiative des Alpes et conseiller national, à Sion, où, justement, ce millionième camion a fait halte. L'occasion pour un réveillon un peu triste. Trois autres actions similaires se dérouleront à Lugano (TI), Coire (GR) et Lucerne (LU). En 2011, on a compté 1.26 million de courses.

Doris Schmidhalter-Näfen, députée au Grand Conseil, a profité pour rappeler la situation catastrophique au col du Simplon. « Ce col n'est pas fait pour les camions, qui devraient être chargés sur le train et traverser le Simplon en tunnel». Olivier Salamin, député-suppléant au Grand Conseil et Conseiller général à Sierre, a souligné qu'« en Valais, le transport de marchandises a des répercussions flagrantes, en termes de pollution, mais également dans les risques qu'il représente. Le transfert du trafic marchandises de la route au rail reste une étape décisive du Valais de demain ». Pour finir, Leander Stoffel, conseiller municipal à Visp, a décrit la situation, déjà dramatique, dans son village valaisan et a demandé un système de ferroutage au Simplon.

Afin d'atteindre l'objectif final de 650'000 courses annuelles d'ici 2018, d'autres mesures doivent être introduites, comme, par exemple, un système de trains-navettes au Simplon et au Gothard et une bourse du transit alpin. L'Initiative des Alpes demande au Conseil fédéral de prendre enfin au sérieux la volonté populaire de transférer les marchandises de la route au rail. Cet objectif ne pourra pas être atteint en construisant un deuxième tube routier au Gothard, comme le propose le Conseil fédéral. L'Union européenne, après avoir applaudi cette décision, exigera, tôt au tard, l'utilisation complète des quatre voies. Davantage de trafic se renversera sur nos routes, y compris en Valais et dans toute la Suisse romande. En plus, le tunnel du Gothard détournerait de l'argent précieux, nécessaire à résoudre les vrais problèmes de trafic dans nos agglomérations.

Note: Les interventions des diverses orateurs peuvent être téléchargées depuis notre site internet (www.initiative-des-alpes.ch). Dans les plus brefs délais, quelques photos seront disponibles.

Contact:

Mathias Reynard, membre du comité de l'Initiative des Alpes et
conseiller national, 079 328 6740
Doris Schmidhalter-Näfen, députée au Grand Conseil et présidente du
PS Haut-Valais, 076 546 8072
Olivier Salamin, député-suppléant au Grand Conseil et Conseiller
général à Sierre, 079 274 5431
Leander Stoffel, conseiller municipal à Visp, 079 225 7212



Plus de communiques: Alpen-Initiative

Ces informations peuvent également vous intéresser: