VSE / AES

L'AES présente trois scénarios pour l'approvisionnement électrique du futur

Aarau (ots) - Dans son étude «Scénarios pour l'approvisionnement électrique du futur», l'AES présente trois voies possibles avec différentes répercussions. Un approvisionnement électrique de la Suisse sans centrales à gaz et sans importations d'énergie non renouvelable n'est possible qu'avec de grands efforts en matière d'économies d'électricité et des mesures drastiques.

Depuis l'été dernier, l'Association des entreprises électriques suisses (AES) s'est attelée à toute une série d'études. L'analyse globale publiée aujourd'hui et intitulée «Scénarios pour l'approvisionnement électrique du futur» a été élaborée par 50 spécialistes de la branche. La question était de savoir à quelles conditions et avec quelles conséquences l'approvisionnement électrique pouvait être assuré sans remplacer les centrales nucléaires existantes. Les experts ont répondu à la question au moyen de trois scénarios consistants qui diffèrent en fonction des décisions politiques et de l'acceptation sociale.

Le scénario 1 part du principe que les prescriptions en matière d'efficience électrique et de promotion des énergies renouvelables seront renforcées, mais s'attend à ce que le besoin d'électricité continue d'augmenter. Conséquence: un quart de l'énergie devra continuer à être importé et la sortie du nucléaire ne sera possible qu'au moyen de 7-8 centrales à gaz à cycle combiné ainsi que d'installations de couplage chaleur-force où cela sera judicieux. D'ici à 2050, les coûts totaux pour la production d'électricité et les réseaux passeront à 118 milliards de francs, ce qui correspond à une augmentation d'environ 30%.

Le scénario 2 présuppose une volonté prononcée d'économiser l'énergie, y compris une forte incitation au moyen d'impôts à la consommation élevés. D'ici à 2050, 70% de l'énergie sera produite à partir de sources renouvelables, par exemple au moyen de 1000 éoliennes, huit centrales hydrauliques de la grandeur de la centrale de Rheinfelden et 7000 installations photovoltaïques de la grandeur de celle sur le Stade de Suisse. Malgré cela, 4-5 centrales à gaz seront nécessaires, ainsi que des installations de couplage chaleur-force où cela sera judicieux. Les investissements nécessaires augmenteront les coûts de 45% pour les faire passer à 135 milliards de francs.

Le scénario 3 implique le changement le plus radical. La consommation d'électricité reculera de 7% grâce, entre autres, à des taxes d'incitation élevées. Les investissements dans les énergies renouvelables seront conséquents, par exemple avec 1250 éoliennes, 10 centrales hydrauliques de la grandeur de la centrale de Rheinfelden et des installations photovoltaïques qui correspondent à 11'500 fois celle sur le Stade de Suisse. L'ensemble des coûts augmentera de 75% pour passer à 150 milliards de francs. Par contre, ce scénario ne nécessite aucune centrale à gaz à cycle combiné et seule de l'électricité produite à partir d'énergies renouvelables sera importée.

De par cette étude, l'AES souhaite mettre à disposition des bases solides, en soulignant que les mesures choisies pour le futur approvisionnement électrique ne peuvent être évaluées qu'au moyen de divers scénarios. Son but est de rendre les discussions transparentes.

La mise en oeuvre d'un des trois scénarios impliquera des changements visibles dans la vie au quotidien de la Suisse, ce qui, selon les orientations, donnera lieu à des conflits d'intérêt qui doivent être mis en exergue. Société et politique devront prendre les décisions qui s'imposent et en porter la responsabilité. L'étude de l'AES vise à mettre en évidence les mesures nécessaires pour atteindre l'objectif fixé au moyen de diverses solutions. Son but est de contribuer à ce que le débat politique et social soit objectif.

Au cours des prochaines années, la branche électrique suisse aura besoin de décisions politiques claires et durables afin de connaître les conditions-cadre futures et de pouvoir assurer ce qu'elle considère comme sa tâche principale: la sécurité d'approvisionnement.

Les documents remis aux médias sont disponibles sur: www.electricite.ch

Contact:

Dorothea Tiefenauer
Tél.: +41/62/825'25'24
Mobile: +41/79/642'11'41
E-Mail: dorothea.tiefenauer@strom.ch

Nicolas Geinoz
Tél.: +41/21/310'30'23
Mobile: +41/79/793'56'55
E-Mail: nicolas.geinoz@electricite.ch



Plus de communiques: VSE / AES

Ces informations peuvent également vous intéresser: