Interpharma

Interpharma: L'industrie pharmaceutique suisse reste un secteur clé

    Bâle (ots) - Les exportations de produits pharmaceutiques ont fortement progressé en 2007, atteignant plus de 51 milliards de francs. Elles représentaient ainsi un quart de l'ensemble des exportations de la Suisse. En même temps, l'industrie pharmaceutique est en Suisse un employeur de taille. En 2006, elle employait 34 000 personnes. Cette information et bien d'autres sont contenues dans la 15e édition de l'ouvrage statistique de référence "Le marché du médicament en Suisse".

    Avec plus de 51 milliards de francs d'exportations, le secteur pharmaceutique apporte une contribution considérable à la balance commerciale positive de la Suisse. La Suisse est le pays d'Europe qui affiche le plus gros excédent d'exportations de produits pharmaceutiques. Mais contrairement à l'Irlande qui arrive en deuxième position, la Suisse n'est pas uniquement un important site de production, elle est aussi un centre de recherche marquant. Les investissements réalisés en Suisse dans la recherche et le développement par les entreprises pharmaceutiques pratiquant la recherche sont six fois supérieurs à leur chiffre d'affaires. En dépit de la concurrence croissante de pays ayant consenti de forts investissements dans la recherche et le développement au cours des dernières années (en particulier en Asie), la recherche suisse jouit de par le monde d'un degré élevé de considération. L'industrie pharmaceutique est en Suisse un employeur de taille. En 2006, elle employait près de 34 000 personnes, 118 000 emplois dépendaient directement ou indirectement de l'industrie pharmaceutique. Cela signifie qu'au cours des quinze dernières années, le nombre d'emplois a augmenté dans ce secteur de 77%. Avec une productivité horaire de 171 francs, l'industrie pharmaceutique compte parmi les secteurs les plus productifs du pays.

    Croissance grâce à des médicaments innovants

    Par rapport à l'année précédente, le marché du médicament a connu une croissance de 6,5%, passant de 4,2 à 4,5 milliards de francs. Cette croissance a été marquée par des médicaments innovants, mis sur le marché en 2006 et 2007. Il s'agit d'une conséquence directe des mesures mises en oeuvre pour diminuer les coûts dans le secteur des médicaments. Les génériques pris en charge par les caisses-maladie ont connu en 2007 une croissance de 5,1%. Sur le marché ouvert aux génériques, le taux de substitution moyen par des génériques est passé à environ 67%. Il est ainsi nettement supérieur à la moyenne européenne. Une comparaison du prix des médicaments effectuée en avril 2008 entre la Suisse et l'Allemagne montre qu'aussi bien au prix de fabrique qu'au prix de détail, les 200 produits originaux les plus vendus en Suisse se situent en dessous des prix pratiqués en Allemagne. Entre mars 2006 et avril 2008, le prix des médicaments a nettement baissé en Suisse. Les nouveaux médicaments ne sont aujourd'hui pas plus chers en Suisse qu'en Allemagne, parfois même, comme dans le cas des médicaments anticancéreux innovants, ils sont moins chers. La population consacre en moyenne 1,7% de son revenu aux médicaments - à peu près autant que pour téléphoner. La part du revenu consacrée aux assurances sociales est de 8,9%, celle de l'assurance-maladie de 6,6%.

    Vous trouverez plus d'informations extraites de la publication "Le marché du médicament en Suisse 2008" sous www.interpharma.ch, Info-Center, "Faits et statistiques". La brochure est en outre disponible gratuitement sur papier ou sur CD-ROM.

ots Originaltext: Interpharma
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Thomas B. Cueni, secrétaire général d'Interpharma
Tél.:    +41/61/264'34'00
Mobile: +41/79/322'58'17
E-Mail: info@interpharma.ch



Plus de communiques: Interpharma

Ces informations peuvent également vous intéresser: