CdT-Swisscoalition

Les organisations d’entraide suisses critiquent le G8

    Berne (ots) - A la veille du Sommet du G8 à Evian, la Communauté de travail Swissaid, Action de Carême, Pain pour le prochain, Helvetas, Caritas et Eper partage les réticences émises à l’encontre du G8 par les groupements altermondialistes.

    "Les pays du G8 ne sont aucunement légitimé à assurer un rôle de directoire du monde!" a lancé Bastienne Joerchel au nom des organisations d’entraide à Berne. Il faut refuser la politique de libéralisation permanente encouragée depuis plus de dix ans par le G7, puis par le G8, car cette politique se fait sur le dos des plus petits pays et des nations les plus démunies de la planète.

    Dans leurs communiqués, les pays du G8 aiment à parler des "chances de la mondialisation". Mais quand on regarde la réalité en face, on s’aperçoit qu’il s’agit d’abord de leurs propres chances et que les promesses faites aux pays en développement sont souvent pure rhétorique.

    Les oeuvres d'entraide invitent le Conseil fédéral à s’engager comme il convient pour un renforcement de l’ONU. Il doit en particulier ne pas ménager ses efforts pour revaloriser le rôle de cette organisation dans l’économie, l’environnement et les questions sociales et politiques. Il faut combattre énergiquement les tendances visant à faire du G8 – réseau finalement dominé par les Etats-Unis – le centre d’un système de gouvernance mondial. "Un ordre mondial dont la teneur serait décidée par les seules grandes puissances est inacceptable pour les Etats plus faibles et plus petits, qu’ils soient riches ou pauvres", a lancé Bastienne Joerchel.

ots Originaltext: Communauté de Travail
Internet: www.newsaktuell.ch

Kontakt:
Bastienne Joerchel
Tel.      +41/21/612'00'95
Mobile: +41/79/445'94'87



Plus de communiques: CdT-Swisscoalition

Ces informations peuvent également vous intéresser: