ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Les délégués de l'ASTAG revendiquent des mesures d'aménagement contre les embouteillages - la conseillère fédérale veut privilégier la suppression des goulets d'étranglement

Bern (ots) - Lors de l'assemblée des délégués à Berne, l'ASTAG a réitéré sa demande relative à un aménagement rapide de l'infrastructure routière et un financement des transports équitable. Le président central, Adrian Amstutz, a précisé que des corrections très importantes sont à apporter au projet actuel sur le fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA) et que l'initiative vache à lait doit être prise en considération. La conférencière Doris Leuthard s'est fort heureusement prononcée pour une modernisation fondamentale du réseau routier.

Le réseau routier doit être urgemment et pleinement modernisé. Sa préservation, son assainissement et sa construction ont été trop longtemps négligés ces dernières années, voire entravés. Les conséquences graves qui en résultent sont les embouteillages, les accidents et le temps perdu liés à des pertes de productivité et des coûts croissants. En 2013, les routes encombrées ont atteint pour la première fois un taux de plus de 20'000 heures.

Voici pourquoi la nécessité de mesures d'aménagement pour l'infrastructure routière a été au centre de l'assemblée des délégués 2014 de l'ASTAG à Berne. La suppression rapide des goulets d'étranglement sur les axes routiers principaux et les agglomérations ainsi que l'augmentation de la capacité sont urgentes dans toutes les régions que compte le pays. Ce n'est qu'ainsi que les embouteillages pourront être évités. Les fonds sont plus que suffisants. Plus de 9,5 milliards de francs annuels de recettes issues des redevances des usagers de la route sont versés à la Confédération. Toutefois, la majeure partie de cette somme est détournée de ses objectifs initiaux. Un financement équitable sans augmentations supplémentaires des taxes est d'autant plus important. En principe, l'ASTAG approuve la création d'un propre fonds routier sur une base ancrée dans la Constitution fédérale.

Un NON catégorique au FORTA sous sa forme actuelle

Le président central, Adrian Amstutz, a précisé à l'encontre des délégués que des corrections très importantes sont encore à apporter au projet sur le fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA). L'ASTAG le refusera sous sa forme actuelle. Le problème principal repose sur le fait qu'aucuns nouveaux projets ne sont planifiés pouvant justifier de nouvelles charges fiscales. Un programme de développement pour les routes fait défaut et comprenant pour citer un exemple, des compléments de réseaux comme le contournement à Morges ou l'autoroute de Glatttal. Il est prévu au contraire que le FORTA continue de financer les aménagements des transports publics dans les agglomérations. Pour empirer encore les choses, l'impôt sur les huiles minérales doit être augmenté de 15 centimes.

Pour les délégués de l'ASTAG il est clair que: «Le FORTA sous sa forme actuelle est une astuce politique réalisée sur le dos des automobilistes et de l'industrie du transport», comme l'a exprimé Adrian Amstutz: «Nous prononçons un NON catégorique contre cette razzia!». Pour trouver une solution équitable, l'ASTAG revendique à la place l'implication de l'initiative vache à lait pour un financement des transports équitable.

La conseillère fédérale, Doris Leuthard, a fait remarquer qu'avec «un soutien exclusif de l'initiative vache à lait et un rejet du projet FORTA, s'ensuivrait une belle pagaille». Les mesures du DETEC en faveur de la route consistent, en outre, beaucoup plus qu'un fonds et une garantie d'un financement à long terme. Et en ce qui concerne un programme stratégique de développement: «Nous avons imposé un deuxième message consacré à la suppression des goulets d'étranglement. Le Conseil national a accepté le déblocage de plus d'un milliard de francs destiné à l'aménagement de tronçons routiers entre l'aéroport de Genève et Le Vengeron, Luterbach et Härkingen ainsi qu'Andelfingen et Winterthour. Ce faisant, plus de 100 kilomètres d'embouteillages gravissimes pourront être supprimés.» De plus, une information améliorée diffusée aux usagers de la route, l'utilisation des bandes d'arrêt d'urgence, les réductions ciblées des limites de vitesse maximales et des interdictions de dépassement feront en sorte que la capacité des routes soit exploitée. Le résultat est déjà visible: «Les heures d'embouteillages sur les routes nationales ont déjà beaucoup moins augmenté par rapport à l'année passée.»

Elections au sein du comité de gestion

Sous les points de l'ordre du jour de l'assemblée des délégués de cette année, Jean-Daniel Faucherre (vice-président), Marc von Bergen, Paolo Naselli et Waldo Bernasconi ont été réélus comme membres du comité de gestion selon le système de rotation.

C'est par de vifs remerciements et des applaudissements nourris qu'il a été pris congé du directeur Michael Gehrken et de son suppléant, Hanspeter Tanner. En outre, les délégués ont pris une fois de plus connaissance de comptes positifs.

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
Michael Gehrken
031 370 85 24



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: