ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Votations fédérales: Votation sur la vignette: Contre l'extorsion - l'ASTAG exige un financement équitable des transports

Bern (ots) - L'ASTAG se réjouit du non à la hausse du prix de la vignette autoroutière. Cette décision représente un signe très clair contre l'extorsion dont sont victimes les automobilistes et la branche des transports routiers. Plus question de continuer à détourner les fonds de la route. Un financement équitable des transports est donc d'autant plus important puisque c'est le seul moyen pour réaliser l'élimination si nécessaire des goulets d'étranglement dans toutes les parties du pays. L'ASTAG soutient donc à fond « l'initiative vache à lait » qui veut créer une base solide pour l'aménagement et le développement des infrastructures routières. L'ASTAG continuera à combattre toutes les extorsions futures.

L'ASTAG se réjouit du non à la hausse du prix de la vignette autoroutière de 40 à 100 francs. Il s'agit-là d'un signe très clair donné par le peuple contre l'extorsion croissante dont est victime le transport routier. Depuis des années, les automobilistes et la branche des transports routiers paient de plus en plus d'impôts, de taxes et de redevances. Entre-temps, c'est un montant de 9,5 milliards de francs que la Confédération encaisse chaque année. Or, seuls 30 % de ce produit sont réinvestis dans les infrastructures routières. Tout le reste est détourné à d'autres fins. «Il faut maintenant que cela cesse», exige Adrian Amstutz, président central de l'ASTAG: «Le peuple s'est clairement parlé. Les fonds générés par la route appartiennent à la route!»

L'initiative vache à lait - pour un financement équitable des transports

Un financement équitable des transports axé sur le principe de causalité est d'autant plus important. Il faut mettre un terme aux subventions croisées et opter pour une séparation claire des flux financiers de chaque mode de transport. C'est le seul moyen pour permettre l'aménagement et le développement rapide des infrastructures routières si urgents surtout sur les axes principaux du Plateau suisse, dans les agglomérations comme Genève-Lausanne, Bâle, Zurich, Berne et Lugano. En plus de l'entretien et de la modernisation, il est urgent d'y développer également les capacités de façon ciblée. «Nous avons besoin de routes utilisables et plus performantes dans toutes les régions du pays», exige Adrian Amstutz: «Il faut donc immédiatement desserrer le frein à main dans la construction des routes!»

C'est pourquoi l'ASTAG s'engage à fond pour «l'initiative vache à lait» qui propose un financement équitable des transports et la création d'une base solide pour l'élimination des goulets d'étranglement attendue depuis très longtemps. Pour le plus grand bien de l'économie et de la population!

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
Michael Gehrken
079 613 75 64



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: