ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Gothard: un deuxième tube pour une sécurité notablement accrue!

Bern (ots) - L'Association suisse des transports routiers ASTAG salue la nouvelle stratégie du Conseil fédéral dans le dossier de la réfection du tunnel routier du Gothard. Dans l'intérêt de la sécurité, il est absolument indispensable de construire tout d'abord un deuxième tube. Toutes les autres variantes prévoyant des fermetures totales ou partielles sont totalement illusoires. L'interruption de la liaison la plus importante avec le Tessin et l'Italie du Nord provoquerait des dommages économiques massifs. C'est pourquoi l'ASTAG exige la réalisation rapide d'un deuxième tube à voie unique et sens de circulation séparé et donc plus sûr.

Le projet de réfection totale inéluctable du tunnel routier du Gothard dès 2020 prend enfin le bon chemin. L'Association suisse des transports routiers ASTAG salue le fait que le Conseil fédéral envisage désormais la possibilité d'un deuxième tube. «On voit ainsi la lumière au bout du tunnel», constate Adrian Amstutz, président central de l'ASTAG: «Un pas vers une politique raisonnable des transports!»

Pour l'ASTAG, il est indispensable, pour des raisons primordiales de sécurité, de réaliser aussi rapidement que possible le deuxième tube du Gothard. Il est impensable et inacceptable qu'après la réfection du tunnel, on continue à circuler dans les deux sens au Gothard. «Le Conseil fédéral se doit d'éliminer définitivement le risque de collisions frontales», exige Adrian Amstutz. Toutes les autres variantes de réfection destinées à conserver à long terme la gestion actuelle du trafic sont donc inacceptables pour l'ASTAG. «Celui qui continue à l'exiger met sciemment des vies humaines en jeu!»

Fermetures du tunnel: illusoires, irréalistes et antiéconomiques

De plus, les fermetures totales ou partielles sont totalement illusoires et irréalistes. Il est bien clair qu'on a besoin du rail, mais même après l'ouverture du tunnel de base de la NLFA, celui-ci ne disposera de loin pas des capacités suffisantes pour assurer parfaitement le flux actuel du transport des marchandises et des personnes. Le Tessin serait alors coupé du reste de la Suisse et la liaison routière principale vers l'Italie du Nord, l'un des partenaires commerciaux les plus importants de la Suisse, serait bloquée: «L'approvisionnement et l'enlèvement des déchets de nombreuses régions seraient gravement perturbés», signale Adrian Amstutz: «Un risque véritable de préjudices économiques massifs planerait.»

Pour l'ASTAG, il n'existe donc qu'une seule et unique solution : la construction préalable d'un deuxième tube à voie unique avec sens de circulation séparé et donc plus sûr. «Il s'agit maintenant de passer à l'acte», selon Adrian Amstutz.

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
Michael Gehrken
079 613 75 64


Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: