ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

AD 2012: l'ASTAG exige la suppression des goulets et un 2ème tube au Gothard

Bern (ots) - L'Association suisse des transports routiers ASTAG exige l'aménagement rapide et une adaptation actuelle des infrastructures routières avec une garantie du financement signifiant la fin de la désaffectation des fonds routiers, avec, en point de mire, la suppression des goulets d'étranglement sur les autoroutes et la construction d'un deuxième tube au Gothard. Dans cette optique, le président central de l'ASTAG a plaidé, lors de l'assemblée des délégués de cette année à Genève, pour la création d'un fonds spécial pour les infrastructures routières comprenant également une planification globale rail-route. - Par ailleurs, Adrian Amstutz a été réélu pour un nouveau mandat en tant que président central.

Un besoin de rattrapage massif existe au niveau de l'entretien, de la modernisation et de l'aménagement des infrastructures routières. «L'adaptation nécessaire de nos routes a été négligée durant des décennies», a souligné le président central Adrian Amstutz devant l'assemblée des délégués 2012 de l'Association suisse des transports routiers ASTAG qui se tenait à Genève. C'est pourquoi l'ASTAG exige un recentrage fondamental de la politique des infrastructures. Au lieu de faire l'objet d'un dirigisme étatique basé sur des motifs idéologiques, les infrastructures du trafic doivent désormais être impérativement aménagées en fonction des besoins croissants de l'économie et de la société. «Nous avons besoin de routes performantes, adaptées et sûres», a constaté Amstutz. Et de l'avis de l'ASTAG, un financement basé sur le principe de causalité et supportable à long terme en fait partie. «Si, à l'instar du transport routier, tous les moyens de transport endossaient eux-mêmes leurs coûts, nous ne serions pas confrontés, en Suisse, à des problèmes de financement», a précisé Amstutz.

Pas d'assainissement sans 2ème tube!

La suppression des goulets d'étranglement sur le réseau des routes nationales est de la plus grande importance. Ce n'est qu'ainsi qu'il sera possible d'éviter à terme des dommages économiques et écologiques massifs. «Sans une vaste extension des capacités, on risque des bouchons, des accidents et une augmentation inutile des émissions polluantes», a mis en garde Amstutz. Par ailleurs, la construction d'un deuxième tunnel routier au Gothard est absolument prioritaire. Tout d'abord pour des raisons de sécurité (sens de circulation séparés), mais sachant également qu'il n'existe tout simplement aucune alternative crédible dans l'optique de l'assainissement inévitable du tube existant: «Les concepts d'assainissement existants avec une fermeture totale de 900 jours sont complètement illusoires, purement théoriques et antiéconomiques», a constaté Amstutz: «Impossible de se passer d'un deuxième tube!» Et il a ajouté: le transfert ne peut pas être imposé en bouclant les passages alpins. «Le rail doit également relever le défi ».

Fonds d'infrastructure routière pour le financement

Pour une mise en oeuvre concrète, une planification globale pour le rail et la route doit immédiatement être prise en main. Pour assurer une mobilité fonctionnelle, il ne suffit pas de mettre uniquement sur les rails le financement et l'aménagement des infrastructures ferroviaires (FAIF). C'est pourquoi l'ASTAG exige en parallèle un programme d'aménagement contraignant pour les infrastructures routières, comportant également un fonds d'infrastructure routière (FIR): «L'économie, la population et les contribuables ont le droit d'attendre des responsables qu'ils agissent enfin également pour la route», a déclaré Amstutz «car le transport routier est indispensable!»

Réélection d'Adrian Amstutz

Dans le cadre du traitement des points ordinaires de l'assemblée des délégués de cette année, Adrian Amstutz a été confirmé comme président central par les délégués. Ce Conseiller national de 58 ans de l'Oberland bernois (Sigriswil), sera ainsi à la tête de l'ASTAG pour un nouveau mandat. Selon le roulement statutaire, Peter Galliker (caissier central), Josef Jäger (vice-président) ainsi qu'Antonio Nessi et Heinrich Marti (membres) ont été également réélus au sein du comité de gestion.

Contact:

ASTAG Association suisse des transports routiers
Michael Gehrken
079 613 75 64



Plus de communiques: ASTAG Schweiz. Nutzfahrzeugverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: