Off. féd. environ., forêts, paysage

Les nouvelles améliorations foncières améliorent aussi le paysage

REMISE DU PRIX ASPAN-SO /OFEFP 2002 Porrentruy (ots) - Les nouvelles améliorations foncières agricoles améliorent aussi le paysage. L'Association pour l'Aménagement national Suisse occidentale (ASPAN-SO) et l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP) ont présenté vendredi à Porrentruy plusieurs exemples de Suisse romande où remaniement parcellaire et revitalisation du paysage vont de pair. Parmi eux, le remaniement de Damphreux (JU) a été distingué par le prix ASPAN/OFEFP 2002. Le remaniement de la commune jurassienne a porté sur plus de 400 hectares, soit 1293 parcelles et 194 propriétaires. Il a permis non seulement d'améliorer les conditions d'exploitations agricoles mais également de conserver, voire même de recréer, des éléments importants du paysage. Les chemins de dessertes ont conservé les courbes des réseaux des chemins anciens. Des liaisons écologiques nouvelles renforcent les zones humides mises sous protection pour le plus grand bien des cigognes du village. Les aménagements réalisés dans le cadre des améliorations foncières ont pendant longtemps été restreints aux objectifs de l'amélioration de la production agricole, a relevé durant la conférence de presse Pierre Aeby, Président du jury et de l'ASPAN SO. « Depuis de nombreuses années heureusement, les projets intègrent systématiquement les préoccupations tenant mieux compte du milieu naturel en respectant les caractéristiques propres au paysage. Ce sont précisément les réalisations de cette nouvelle génération d'améliorations foncières que l'ASPAN et l'OFEFP ont voulu mettre en évidence en organisant un concours commun «. « Comme à Damphreux, il est important que les aménagements fonciers conservent les éléments marquants du paysage rural et reconstituent ceux qui manquent. Cours d'eau, rideaux-abris, marais, bosquets forment les grands axes d'un réseau écologique vital pour la faune et la flore « selon Franz Sepp Stulz, chef de la Division Nature de l'OFEFP. Le maintien d'un paysage diversifié est certainement aussi un atout touristique et représente une bonne carte de visite du monde agricole. « Les améliorations foncières intégrales conduisent non seulement à une gestion durable des sols mais également à une diminution réelle des coûts d'exploitation « a expliqué Christophe Darbellay, sous-directeur de l'Office fédéral de l'agriculture. Selon une étude de l'EPFZ, cette diminution se chiffre en moyenne à 800 francs par hectare et par année. De 1293 à 283 parcelles « Le résultat final : la réduction de 1293 parcelles à 283 n'est pas allée de soi « a résumé Philippe Henzelin, président du syndicat AF. Pour tenir compte des divers intérêts : agricoles, de protection de la nature, des forêts, touristiques, de longues discussions et négociations ont été nécessaires. « Mais la volonté de doter les agriculteurs d'un outil de travail performant dans un environnement préservé n'a jamais fait défaut « , a-t-il conclu. ots Originaltext: OFEFP Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage Service de presse M. Pierre Aeby président de l'ASPAN-SO portable +41/78/715'01'70 M. Franz-Sepp Stulz chef de la division Nature OFEFP Mobile +41/79/687'11'73 M. Christophe Darbellay sous-directeur de l'OFAG Mobile +41/79/292'46'11 M. Philippe Henzelin président du syndicat AF Damphreux Mobile +41/79/521'23'13 Le dossier de presse ainsi qu'une photo du projet primé sont publiés sous http://www.environnement-suisse.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: