Off. féd. environ., forêts, paysage

Les travaux de récolte du bois effectués dans les forêts privées et paysannes doivent devenir plus sûrs

Berne (ots) - Un train de mesures prévu par le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) va permettre d'améliorer encore la sécurité dans les forêts privées et paysannes, selon la décision prise aujourd'hui par le Conseil fédéral. S'ils sont rémunérés, les travaux de récolte du bois et les travaux à la tronçonneuse ne pourront désormais plus être effectués qu'après un contrôle des compétences attestant d'une formation et d'une certaine expérience dans ce domaine. La formation des ouvriers forestiers et de la main-d'oeuvre auxiliaire sera en outre améliorée. Les décès survenus lors de l'évacuation des bois abattus par Lothar sont à l'origine de ces nouvelles mesures. La tempête Lothar n'a pas seulement occasionné de gros dommages en forêt, en 2000, elle a entraîné la mort de 16 personnes occupées à évacuer les chablis. L'an passé, le nombre de décès a été encore plus élevé: 19 personnes sont mortes, dont certaines effectuaient des travaux forestiers courants. La plupart d'entre elles n'étaient pas formées et travaillaient dans des forêts privées ou paysannes. Pour réduire le nombre de morts et de blessés dans ce secteur, le DETEC a élaboré un ensemble de mesures dont la mise en oeuvre sera coordonnée par la Direction fédérale des forêts, à l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP). Ces mesures reposent sur quatre piliers: Contrôle des compétences: la récolte du bois et les travaux à la tronçonneuse ne pourront plus être effectués qu'après avoir passé un contrôle des compétences attestant d'une formation et d'une certaine expérience. Les compétences nécessaires peuvent être acquises en suivant des cours de bûcheronnage. Certains cantons ont déjà introduit cette mesure comme les cantons de Berne et des Grisons. Personnes sans diplôme forestier: la formation des ouvriers forestiers, des agriculteurs et des propriétaires de forêts privées continuera d'être assurée et améliorée grâce à des cours régionaux. Subventions fédérales: les subventions pour les travaux forestiers ne seront plus versées que si ceux-ci respectent les règles de sécurité. Programme forestier suisse (PFS): les modifications de la loi sur les forêts (LFo) et de l'ordonnance du même nom (OFo), nécessaires pour mettre en oeuvre les mesures prévues, seront intégrées dans le Programme forestier suisse (PFS), un plan d'action politique qui sera élaboré d'ici à fin 2003. Les accidents: analyse de la situation Lors de l'évacuation des bois abattus par Lothar, la Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (Suva) et la Direction fédérale des forêts avaient appelé à maintes reprises à la prudence lors des travaux à effectuer en forêt. Cet appel n'a pas empêché la mort de 16 personnes en 2000. A une exception près, tous ces décès concernaient de la main-d'oeuvre travaillant temporairement en forêt ou sans formation forestière. Ces accidents mortels ont eu lieu, pour l'essentiel, dans des forêts privées et paysannes (10 agriculteurs accidentés) relève l'analyse demandée par le Conseil fédéral. Sous la houlette de la Direction fédérale des forêts, un groupe de travail composé de représentants de la Suva, de l'Economie forestière association suisse (EFAS) et du Service de prévention des accidents dans l'agriculture (SPAA), a analysé la situation. Parmi les victimes, les collaborateurs des entreprises forestières sont peu nombreux. La campagne menée ces dix dernières années par la Suva et la Direction fédérale des forêts n'est pas étrangère à ce résultat. Intitulée «La sécurité en forêt, c'est possible», cette campagne a permis de renforcer la sécurité au travail, en collaboration avec le projet de formation PROFOR lancé par la Direction fédérale des forêts. Le résultat est éloquent : les accidents ont reculé de 30%. Durant ces dix dernières années, leur nombre a passé de 441 à 284 par an, pour 1000 personnes employées à plein temps dans l'économie forestière. On ignore par contre le nombre des ouvriers forestiers blessés lors de travaux dans des forêts privées ou paysannes, car ces personnes ne sont pas assurées auprès de la Suva. Seuls les accidents mortels dont parle la presse peuvent servir d'indicateurs. Ils montrent qu'entre 1990 et 1999, le nombre d'accidents mortels qui se sont produits dans les forêts privées et paysannes a été cinq fois plus élevé que dans les entreprises forestières. ots Originaltext: OFEFP Internet: www.newsaktuell.ch Contact: DETEC Département fédéral de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication Service de presse M. Martin Amman Direction fédérale des forêts (OFEFP) Secteur Bases et formation Tél. +41/31/324'78'56 M. Martin Büchel Direction fédérale des forêts (OEFPF) Secteur Bases et formation Tél. +41/31/324'77'83 M. Othmar Wettmann Caisse nationale suisse en cas d'accidents (Suva) division Sécurité au travail Chef du secteur Forêts 6002 Lucerne Tél. +41/41/419'52'68 Pour de plus amples informations: www.cna.ch et www.environnement-suisse.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: