Office féd. santé publique

Nouvelles voies dans la prévention durable de l'alcoolisme

Berne (ots) - A travers son projet "Les communes bougent!", le programme national sur la consommation d'alcool "Ça débouche sur quoi?", une action commune de l'Office fédéral de la santé publique, de la Régie fédérale des alcools et de l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies, s'engage sur des voies nouvelles: en misant sur la collaboration au niveau local. Vingt communes de toute la Suisse participent à la phase pilote qui vient d'être lancée. Une consommation excessive d'alcool peut porter atteinte à la qualité de la vie, notamment par des accidents de la circulation, une propension accrue à la violence, l'ivresse des jeunes, le vandalisme ou le tapage nocturne. Ce problème concerne la société dans son ensemble, tous les habitants et les habitantes d'une commune. C'est ce qui a incité des autorités et des politiciens locaux à rechercher des stratégies innovantes, en collaboration avec les services de prévention et de consultation locaux, et à participer au nouveau projet pilote du programme national sur la consommation d'alcool conçu par Radix Promotion de la santé. Responsabilité commune L'un des principes centraux du concept consiste à promouvoir une réflexion et une action interdisciplinaires. Bien souvent en effet, les problèmes sont parfaitement identifiés, mais personne ne se sent directement interpellé et encore moins responsable. C'est à ce niveau que le projet "Les communes bougent!" veut intervenir et contribuer à réunir les potentiels disponibles. L'idée est qu'une coopération entre communes et privés est indispensable pour définir, ensemble, une politique de prévention des problèmes liés à l'alcool adaptée aux besoins locaux et la mettre en oeuvre efficacement. Il ne s'agit certainement pas de mettre en cause le plaisir d'un verre de vin ou de faire la fête, mais simplement d'empêcher, par une maîtrise raisonnable, des conséquences indésirables, lesquelles ont notamment été favorisées par la baisse massive des prix des alcools forts. A travers des mesures simples et axées sur la pratique, telles que la sensibilisation du personnel de vente, l'organisation de services de raccompagnement ou la définition de règles claires sur l'offre d'alcool à des manifestations associatives, on peut déjà atteindre beaucoup. Effet durable Les communes qui participent au projet pilote sont Adliswil, Brigue-Gils, Bronschhofen, Buchs, Ebnat-Kappel, Engelberg, Gams, Glaris, Grabs, Mendrisio, Reinach (AG), Rheinfelden, Sion, Sennwald, Sevelen, Vevey, Wartau, Wattwil et Wil. Des pourparlers sont actuellement en cours avec quelques autres communes susceptibles de participer, notamment dans les cantons du Valais et de Vaud. Les responsables du programme national sur la consommation d'alcool espèrent une efficience élevée et un effet durable grâce aux modèles de politique en matière d'alcool conçus individuellement par les différentes communes. Dans un deuxième temps, les expériences acquises seront mises à la disposition d'autres communes dans tout le pays. Le but est en effet que les communes se soutiennent mutuellement dans la conception de leurs mesures de prévention des problèmes liés à l'alcool. ots Originaltext: OFSP Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Stefan Spring Radix Gesundheitsförderung Stampfenbachstr. 161 8006 Zürich Tél. +41/1/360'41'00 Fax +41/1/360'41'14 E-Mail: spring@radix.ch Sekretariat: info-zh@radix.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: