DDC

Conférence annuelle

Berne (ots) - « Les programmes de coopération au développement avec le Pérou doivent être cohérents aussi bien avec ceux des autres partenaires internationaux qu'avec les orientations du gouvernement péruvien. Ce travail de coordination doit et est appuyé par la représentation locale des Nations Unies », a souligné le conseiller fédéral Joseph Deiss lors de la conférence annuelle de la coopération au développement, vendredi à Zürich. Réunissant le 30 août à Zürich le ministre de l'économie et des finances du Pérou Silva Ruete, le conseiller fédéral Joseph Deiss, divers spécialistes suisses et péruviens ainsi que plus de 1600 participants, la Conférence annuelle de la coopération au développement était consacrée cette année à la lutte contre la pauvreté au Pérou. Sur le plan économique, le Pérou fait partie des pays en développement dits « à revenu moyen ». Mais près de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Selon Joseph Deiss, seule une politique internationale coordonnée est en mesure de réduire la pauvreté. L'ONU est par ailleurs l'une des principales organisations capables d'assurer la coordination de l'aide internationale. Il a ainsi salué la collaboration du Programme des Nations Unies pour le Pérou avec le gouvernement de transition qui succéda à celui de l'ex-président Fujimori. Ce programme a notamment aidé les pouvoirs publics à organiser des élections régulières, à ouvrir des enquêtes sur les actes de corruption et à poser les bases d'une refonte du pouvoir judiciaire. Le Conseiller fédéral n'a pas manqué de mentionner que la restitution de fonds dans l'affaire Montesinos a été rendue possible grâce à la collaboration efficace des autorités suisses et péruviennes et grâce à la législation suisse sur la lutte contre le blanchiment d'argent. En vue de l'adhésion de la Suisse aux Nations Unies le 10 septembre, Joseph Deiss a annoncé que notre pays aura alors pour tâche de renforcer son engagement en matière de politique de développement dans trois domaines principaux : la cohérence des différents programmes et politiques de développement, la bonne gestion des affaires publiques et le partenariat. La Suisse consacre 16 millions de francs par an à la coopération au développement avec le Pérou. La Direction du développement et de la coopération (DDC) met l'accent sur la bonne gestion des affaires publiques, la création d'emplois, l'hygiène des agglomérations, ainsi que l'agriculture et la protection de l'environnement. Quant au Secrétariat d'Etat à l'économie (seco), il contribue à renforcer l'initiative propre des partenaires et à promouvoir le commerce et les investissements. ots Originaltext: DDC Internet: www.newsaktuell.ch Contact: DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA COOPÉRATION (DDC) Médias et communication Sarah Grosjean, porte-parole de la DDC Tél. +41/79/292'08'49 SECRÉTARIAT D'ÉTAT À L'ÉCONOMIE (seco) Christian Hofer Développement et transition, seco Tél. +41/31/324'09'10 Mobile +41/79/328'74'72

Ces informations peuvent également vous intéresser: