Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

Trafic des poids lourds/douanes: mieux gérer l'ensemble du système

Berne (ots) - Le groupe de pilotage A2 institué par M. Moritz Leuenberger, président de la Confédération, a terminé son analyse. En résumé, la Confédération (y compris les douanes), les cantons et les États voisins s'efforcent d'ores et déjà d'optimiser leur propre domaine de compétence. En revanche, il faudra encore coordonner systématiquement ces efforts à un niveau supérieur. Enfin, le groupe de pilotage s'est penché sur les mesures réalisables dès cet automne. Composé de représentants des cantons et de la Confédération, le groupe de pilotage institué le 20 juin dernier est présidé par M. Hans Werder, secrétaire général du DETEC. Il proposera des mesures permettant d'optimiser le trafic des poids lourds sur l'A2 ainsi que dans le périmètre des bureaux de douane et, partant, de réduire les engorgements sur l'autoroute. Lors de sa deuxième séance d'aujourd'hui, il a visité des installations douanières communes situées sur l'autoroute, à Bâle/Weil am Rhein et à Bâle/St-Louis. Sur place, les organes compétents allemands, français et suisses lui ont expliqué les difficultés auxquelles ils se heurtent. L'analyse des problèmes actuels était le sujet principal de la réunion. Servant de base à l'évaluation des proposi-tions provenant des milieux les plus divers, elle révèle que tous les acteurs font de leur mieux pour améliorer le maillon du système dont ils sont responsables. L'optimisation des parties n'entraîne toutefois pas une optimisation du tout. Il manque un système de régulation à un niveau supérieur (gestion et guidage du trafic, y compris les opérations de dédouanement). Au niveau institutionnel, trois facteurs déterminants ont des effets préju-diciables: - La séparation de l'exploitation douanière et de l'exploitation des routes: Dans son domaine, l'Administration fédérale des douanes a déjà apporté diverses améliora-tions. Toutefois, des problèmes subsistent surtout aux interfaces douane/route. Même si de nombreuses décisions ont été prises d'un commun accord, il manque une gestion globale du trafic routier et des opérations de dédouanement. - La séparation de la gestion du trafic routier par cantons: Bien que les autorités cantonales compétentes en matière de circulation routière (polices cantonales et offices des ponts et chaussées) conviennent ensemble des mesures à prendre, les compétences appartiennent en définitive à chaque canton. Une direction des travaux d'optimisation de l'ensemble fait défaut. - La séparation Suisse / étranger: Bien qu'il existe d'importantes interactions entre les régle-mentations et les mesures appliquées en Suisse et dans les pays voisins, les possibilités d'exercer une influence réciproque n'en sont pas moins réduites. On peut escompter que de nombreuses mesures individuelles permettront de remédier à la situation présente. Compte tenu de l'augmentation prévisible du trafic au cours des prochaines années, seul un système de gestion du trafic et des opé-rations de dédouanement impliquant toutes les autorités cantonales et nationales concernées permet-tra une véritable amélioration. Le groupe de pilotage a également étudié les premières mesures déjà réalisables à partir de cet automne. Elles concernent notamment le guidage et la gestion du trafic sur les plates-formes douanières et dans le périmètre de celles-ci (p. ex. l'aménagement de voies supplémentaires, la réglementation du trafic, l'exploitation des zones de rétention). Cependant, la plupart des installations douanières com-munes étant situées sur sol étranger, des négociations seront encore nécessaires avec les autorités compétentes des pays voisins. Le groupe examinera lors de ses prochaines séances une série d'autres mesures envisageables à court et à moyen terme. Dans l'immédiat, on devra toutefois toujours s'attendre à des embouteillages aux douanes de Chiasso et de Bâle, qui rendront indispensables les mesures visant à re-tenir les camions sur l'A2. La réalisation d'un modèle d'intervention coordonné sur l'A2 en vue de régler le problème des poids lourds devrait rendre les transports intérieurs plus fluides et accroître la sécurité routière. Parallèlement, ce modèle servirait de base à la conclusion d'un contrat de prestations entre la Confédération et les can-tons ainsi qu'au remboursement des dépenses. ots Originaltext: DETEC DETEC Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Hans Werder, secrétaire général du DETEC, +41 79 301 73 89 Paul Twerenbold, directeur du projet, +41 79 509 10 56 Le rapport d'analyse établi par le Groupe de pilotage sera publié dès lundi sur le site www.uvek.admin.ch . DETEC Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication Service de presse et d'information

Ces informations peuvent également vous intéresser: