Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

Nouveau record pour la consommation d'électricité en 2000

    Berne (ots) - La consommation d'électricité en Suisse a augmenté de 2,3 % en 2000 (année précédente + 3,2 %), augmentation essentiellement due à la croissance économique. La production des centrales indigènes a atteint 65,3 milliards de kilowattheures (kWh), soit 2,0 % de moins que le record établi en 1999. L'excédent des exportations sur les importations recule ainsi à 7,1 (10,2) milliards de kWh.

    La consommation d'électricité (consommation finale) s'est élevée en 2000 à 52,4 milliards de kWh, ce qui représente un nouveau record. La hausse a été de 1,2 milliard de kWh, ou 2,3 %, par rapport à l'année précédente. Après une nette hausse aux trois premiers trimestres (+2,3 %, +3,5 % et +4,3 %), on observe un léger fléchissement vers la fin de l'année (-0,5 %).

    La bonne conjoncture et la croissance démographique sont les deux principaux facteurs explicatifs de la consommation accrue d'électricité. En 2000, selon les données fournies par le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco), le taux de croissance nationale a été de 3,4 (1,5) %. La population résidente a augmenté de 43'000 individus ou 0,6 (0,5) %. Par ailleurs, 2000 était une année bissextile, ce qui explique 0,3 % de la hausse affichée.

    Le nombre de degrés-jours de chauffage a par contre diminué de 7,0 %, et les efforts du programme Energie 2000, dont SuisseEnergie a pris le relais entre-temps, ont eux aussi réduit l'accroissement de la demande d'électricité. Sans les mesures adoptées dans le cadre d'Energie 2000 de 1991 à 2000, la consommation de courant aurait été supérieure d'environ 3,6 % l'an dernier.

    Nouveau record pour l'énergie nucléaire

    La production d'électricité des centrales suisses a diminué de 2,0 % en 2000, passant à 65,3 (66,7) milliards de kWh. Il s'agit du meilleur résultat après le record établi en 1999.

    Les centrales hydrauliques, qui bénéficiaient de conditions d'exploitation favorables, ont produit 6,8 % de moins que l'année précédente. Les installations à accumulation ont produit 15,4 % d'électricité en moins, et celles au fil de l'eau 5,6 % en plus.

    Grâce à la disponibilité élevée des cinq centrales nucléaires suisses - utilisées à 89,1 % de leur capacité - un nouveau record a été établi dans ce secteur, à 24,9 (23,5) milliards de kWh. Les centrales de Mühleberg et Leibstadt ont enregistré leur meilleur résultat - la seconde notamment grâce à une hausse de sa puissance.

    Globalement, l'apport à la production d'électricité a été de 57,9 % pour les centrales hydrauliques, de 38,2 % pour les centrales nucléaires et de 3,9 % pour les centrales thermiques conventionnelles et les autres installations.

    Fléchissement de l'excédent d'exportation

    En 2000, la production nationale a dépassé la demande pendant onze mois; le surplus d'énergie a été exporté. Durant le premier trimestre, il a fallu importer 0,2 milliard de kWh. Pour les autres trimestres, l'excédent de production s'est monté à 7,3 milliards de kWh. Avec des importations de 39,9 milliards et des exportations de 47,0 milliards, le résultat est un excédent d'exportation de 7,1 milliards de kWh. Ce résultat est en net recul par rapport à l'année précédente (10,2 milliards de kWh).

ots Originaltext: DETEC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
DETEC Département fédéral de l'environnement, des transports, de
l'énergie et de la communication, Service de presse

Renseignements: Gerold Truniger, section Statistique et perspectives,
Office fédéral de l'énergie, tél. +41 31 322 56 09

Annexes:
Tableau de la production et de la consommation d'électricité en 2000
Tableau de la production globale et des fournitures
en 1999 et en 2000
2 graphiques



Plus de communiques: Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

Ces informations peuvent également vous intéresser: