Unilabs SA

UNILABS: Une étude clinique confirme la possibilité d'un dépistage plus fiable du cancer du col utérin

    Genève (ots) - Le cancer du col de l'utérus affecte chaque année plus de 400'000 femmes et est, après le cancer du sein, la deuxième tumeur la plus commune chez les femmes. En Europe, on estime le nombre annuel de nouveaux cas à 65'000, produisant plus de 20'000 décès. Une surveillance et des campagnes de dépistage adéquates sont nécessaires si l'on veut traiter ce cancer qui présente une chance de guérison élevée s'il est pris de manière précoce.

    Le thème principal du congrès EUROGIN (European Research Organization on Genital Infection and Neoplasia) 2003 qui s'est tenu récemment à Paris était "La prévention et le suivi du cancer du col utérin dans le nouveau millénaire". À ce congrès participaient des médecins et professionnels de la santé venus du monde entier, spécialistes de ce sujet. À cette occasion, le Docteur Gilbert Bigras, de UNILABS, a fait part des premiers résultats de son étude clinique effectuée en Suisse avec le concours étroit de 100 gynécologues traitant plus de 12'000 femmes, qui prennent part à un programme spécial de dépistage primaire du cancer du col utérin. Cette étude compare les résultats obtenus par la méthode de détection en milieu liquide (un type de Pap test amélioré) avec ceux obtenus par un test plus récent qui détecte la présence du Virus du Papillome Humain (VPH), un agent nécessaire au développement du cancer du col utérin. Ce nouveau test est le Hybrid Capture® 2 HPV test, de la firme américaine Digene Corporation. À ce stade, l'étude indique que la cytologie en milieu liquide détecte 54,4% seulement des lésions précancéreuses alors que le nouveau test du VPH en détecte jusqu'à 98,5%. Ces résultats prometteurs ont généré un grand intérêt parmi les spécialistes rassemblés au congrès et les conclusions de celui-ci devraient contenir l'affirmation selon laquelle "Les résultats d'études de dépistage primaire effectuées sur 40'000 femmes dans le monde entier ont prouvé que le test VPH est plus sensible que la cytologie et que la combinaison des deux méthodes permet d'exclure un risque pathologique avec un degré de confiance supérieur à 99%." De plus, l'usage de cette méthode contribuera à l'amélioration de la santé des femmes, dans le cadre de campagnes de dépistage permettant une détection plus précoce.

    UNILABS, grâce à son réseau européen de laboratoires et à sa collaboration avec Digene Corporation, est fière de participer ainsi à l'amélioration de la prévention en matière du cancer du col utérin.

    Le groupe Unilabs, coté à la Bourse Suisse depuis 1997, est le leader européen des laboratoires d'analyses médicales. Unilabs emploie plus de 1500 collaborateurs dans 5 pays.

    Prof. Raymond Auckenthaler, Directeur Scientifique, est à votre disposition pour compléter votre information (tél. +41/22/909'77'77). Nos communiqués sont disponibles sur notre site Internet www.unilabs.ch.

ots Originaltext: Unilabs SA
Internet: www.newsaktuell.ch

Kontakt:
Prof. Raymond Auckenthaler
Directeur Scientifique
Tél.         +41/22/909'77'77
Internet: www.unilabs.ch.



Plus de communiques: Unilabs SA

Ces informations peuvent également vous intéresser: