Staatssekretariat für Wirtschaft (SECO)

SECO: Conférence «La Suisse, un îlot de cherté»

Berne (ots) - Le Conseil fédéral Deiss a ouvert le 1er juillet 2003 une conférence du Secrétariat d’Etat à l’économie (seco) consacrée à la présentation de quatre études portant sur le thème «La Suisse, un îlot de cherté». Selon l’étude Les différences de prix entre la Suisse et l’UE par branche économique, les prix suisses à la production ont convergé vers le niveau des prix de nos concurrents durant les années 90, même si ce processus a été partiellement caché par les fluctuations du taux de change. La deuxième étude, L’ouverture des marchés des secteurs organisés en réseau: les facteurs de succès, établit les domaines dans les industries de réseaux qui doivent être réglementés comme des monopoles naturels et ceux qui pourraient être libéralisés. Les libéralisations des années ‘90 dans le domaine des infrastructures publiques ont bénéficié aux consommateurs grâce à un meilleur rapport prix/prestations. La publication La Suisse, destination touristique compare aussi bien le niveau des prix que les coûts par rapport à ceux en vigueur dans les pays voisins pour des voyages forfaitaires. Dans le domaine touristique où la concurrence-prix est importante au niveau international, le maintien de prix élevés en Suisse a conduit à des pertes de parts de marché. L’étude estime la contribution de chaque élément de coûts dans ce résultat global. La 4ème étude aborde la question: Le niveau élevé des prix, résultat d’une volonté politique ou d’un manque de concurrence? Elle met en évidence le rôle prépondérant des réglementations étatiques protégeant les producteurs. Les hauts salaires et les différences dans les réglementations sociales et environnementales contribuent aussi à ce résultat. Si les producteurs suisses pouvaient acheter leurs prestations intermédiaires de source indigène aux prix européens, il en résulterait selon un calcul fictif une augmentation du pouvoir d’achat des ménages suisses de 20 milliards de francs environ. Pour atteindre un niveau des prix plus compétitif en Suisse, les auteurs proposent sur la base des résultats de leurs études une intégration renforcée dans l’UE, des libéralisations dans les infrastructures publiques et une intensification de la concurrence dans les branches protégées. Berne, le 1er juillet 2003 Secrétariat d'Etat à l'économie Communication / Information Renseignements: Politique de croissance et réformes structurelles, Jiri Elias, tel. 031 322 21 53 http://www.seco- admin.ch/seco/seco2.nsf/dieSeite/News_Pub_Volkswirtschaft? OpenDocument&l=fr&HauptRessort=1

Ces informations peuvent également vous intéresser: