Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Quand le cœur a ses ratés, mieux vaut laisser l'alcool de côté

    Lausanne (ots) - Que le cœur s'emballe ou batte par saccades, les premiers signes de perturbation du rythme cardiaque devraient inciter à la prudence. Une campagne de prévention pour la santé menée en Allemagne présente la consommation d'alcool comme l'une des causes concomitantes susceptibles d'entraîner ou d'aggraver une arythmie cardiaque. L'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, entend mettre en garde la population suisse contre ce risque.

    Un influx électrique régulier déclenche la contraction cardiaque. Lorsqu'il devient irrégulier, on parle de troubles du rythme cardiaque caractérisés soit par une accélération des battements du cœur (tachycardie) soit par leur ralentissement (bradycardie). Les symptômes de ces deux types d'arythmie sont souvent identiques: palpitations, dyspnée (essoufflement), vertiges, douleur à la poitrine avec, en prime, la certitude que le "moteur" ne tourne plus rond. Si ces troubles sont plus ou moins dangereux, il n'en demeure pas moins qu'ils peuvent mettre la vie en danger dès lors qu'ils entraînent une fibrillation (contractions rapides et désordonnées susceptibles d'entraîner un arrêt du cœur rapide), des obstructions d'artères ou une attaque d'apoplexie.

    Moins d'alcool, plus de sommeil

    La Deutsche Herzstiftung, une association allemande de prévention des maladies cardiaques, mène actuellement une campagne qui a pour objectif de rendre la population attentive aux facteurs influençant ou aggravant les troubles du rythme cardiaque. Pour le professeur Thomas Meinertz, cardiologue à l'hôpital universitaire d'Eppendorf (Hambourg), le tabagisme, le manque de sommeil, le stress et l'alcool sont autant de causes qui peuvent déclencher une arythmie cardiaque, sans oublier les carences en potassium ou en magnésium. Un abus chronique d'alcool ou une consommation excessive répétée sont étroitement liés aux perturbations du rythme cardiaque. Toute personne souffrant de ce type de troubles peut donc prendre elle-même les choses en mains pour réduire les risques d'arythmie en diminuant sa consommation d'alcool et en dormant davantage. C'est déjà un bon début.

    Source: www.herzstiftung.de

ots Originaltext: SFA/ISPA
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Secrétariat Prévention et Information
Tél. directe: +41/21/321'29'85
Fax                 +41/21/321'29'40
mailto:          dayer@sfa-ispa.ch
Internet:        http://www.sfa-ispa.ch



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: