Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Symposium international sur la politique de l'alcool à Berne

    Lausanne (ots) - Les plus grands spécialistes de la recherche en alcoologie et de la prévention se sont réunis les 28 et 29 octobre au Kursaal à Berne pour discuter des problèmes sociaux liés à la consommation d'alcool et des mesures possibles sur le plan politique pour enrayer le phénomène. Près de 140 experts du monde entier ont participé à ce symposium organisé par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) à l'occasion de son centenaire.

    Relèvement des taxes et interdictions publicitaires pour renforcer la prévention Tous les experts réunis, qu'ils soient suisses ou étrangers, se sont accordés pour déclarer que le meilleur moyen de lutter contre les problèmes liés à l'alcool consiste à intervenir sur le plan politique. Si l'imposition des boissons alcooliques vient en tête des mesures préconisées, le fait d'interdire la publicité ou de limiter l'accès aux boissons incriminées en fixant par exemple un âge minimum pour l'achat et la consommation ou en réglementant les heures d'ouverture des restaurants sont également considérés comme efficaces.

    La hausse prévue de l'impôt sur les alcopops va dans le même sens. En Suisse, la consommation de ces boissons alcooliques sucrées s'est multipliée par vingt. La Régie fédérale des alcools entend introduire un impôt spécial sur les alcopops, ce qui augmenterait le prix de la bouteille de 1,40 franc environ. A travers cette mesure, on espère avant tout réduire la consommation chez les jeunes. Dans de nombreux pays européens, on constate également chez ces derniers une tendance croissante à boire pour s'enivrer. Etant donné que l'industrie de l'alcool opère de plus en plus à l'échelon mondial, la prévention et la politique de l'alcool doivent elles aussi être renforcées sur le plan international.

    "Fit for fun"

    Sur le plan social, Richard Müller, directeur de l'ISPA, a relevé une tendance accrue à l'hédonisme, surtout chez les jeunes. La santé n'est plus une valeur en soi; il s'agit désormais d'être "fit for fun". A l'heure actuelle, la moitié des coûts engendrés par l'abus d'alcool est le fait de gens qui ne se livrent qu'à des excès occasionnels. D'un point de vue préventif, cela veut dire que les mesures adoptées doivent viser davantage la population en général. A côté des mesures politiques décrites ci-dessus, l'information et l'éducation jouent un rôle important dans ce domaine.

ots Originaltext: ISPA Lausanne
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
ISPA Lausanne
Janine Messerli
Case postale 870
1001 Lausanne
Tél. +41/21/321'29'74
Fax  +41/21/321'29'40



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: