Bundesamt für Veterinärwesen

BVET: BVET: Conférence CITES à Santiago (Chili:) Satisfaction de la délégation suisse

La délégation suisse est satisfaite des résultats de la 12e Conférence CITES. Des progrès ont été réalisés sur plusieurs fronts: inscription de nouvelles espèces, adaptations au niveau de l'exécution, meilleure collaboration avec d'autres organisations. Néanmoins la délégation constate avec regret une tendance à la formation de blocs antagonistes et à la politisation des décisions qui se prennent de moins en moins en fonction de critères scientifiques.

La Conférence des Parties à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction s'est tenue au cours des deux dernières semaines à Santiago (Chili). Bien que de nombreux sujets importants en matière de conservation des espèces de faune et de flore sauvages aient été traités, l'attention de l'opinion s'est focalisée sur quelques espèces animales ou végétales qui ont généralement les faveurs du grand public: baleines, éléphants, grands requins ou l'acajou.

Les délégués ont clairement rejeté la proposition du Japon de transférer de l'annexe I à l'annexe II le peuplement de petits rorquals de l'hémisphère nord et le peuplement de baleines de Bryde du Pacifique Nord (les espèces mentionnées à l'annexe II et leurs produits peuvent faire l'objet d'un commerce international à certaines conditions).

Ils ont approuvé les propositions du Botswana, de la Namibie et de l'Afrique du Sud qui, en 2004, pourront exporter de l'ivoire provenant de leurs entrepôts vers le Japon, en un envoi unique, dans le respect de conditions restrictives clairement définies et sous surveillance internationale. Deux propositions semblables du Zimbabwe et de la Zambie ont par contre été refusées.

Parmi les autres sujets qui ont fait l'objet d'un vif débat, on citera la proposition d'inscrire l'Acajou des Antilles à l'annexe II qui a été approuvée. Lors d'un premier vote les propositions demandant l'inscription du requin baleine et du requin pèlerin à l'annexe II avaient été rejetées; peu avant la fin de la conférence, ces propositions légèrement modifiées ont fait l'objet d'un nouveau vote en plénum; elles ont été alors acceptées à une courte majorité - le commerce international des produits issus de ces espèces de requins ne sera plus que possible à des conditions restrictives.

Aux yeux de la délégation suisse, la tendance à la politisation des décisions au détriment du respect de critères scientifiques ne va pas sans poser des problèmes. Pour ce qui la concerne, la délégation suisse s'est fondée dans ces décisions sur les recommandations d'une commission d'experts neutres (l'autorité CITES scientifique de la Suisse). A l'issue de la Conférence, M. Thomas Althaus a été élu à la présidence du Comité CITES pour les animaux.

OFFICE VÉTÉRINAIRE FÉDÉRAL Service de presse et d'information

Renseignements: Myriam Holzner, communication 031 / 323 85 68



Plus de communiques: Bundesamt für Veterinärwesen

Ces informations peuvent également vous intéresser: